• 22 juillet 2024 21h25

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Alliance des états du Sahel : Les trois pays de l’AES actent la naissance de la Confédération, la création d’une banque d’investissement et un fonds de stabilisation pour le Sahel

ByAristo

Juil 7, 2024

Huit mois après sa création, l’Alliance des Etats du Sahel (AES) apparaît déjà comme une organisation qui coupe le sommeil à certains dirigeants sous-régionaux et internationaux.

A la suite de la validation de l’architecture juridico-institutionnelle par les ministres des Affaires étrangères en février dernier à Ouagadougou, un sommet des chefs d’Etat de l’AES a eu lieu.

Un nouveau chapitre s’ouvre pour le Sahel avec l’adoption du traité instituant la Confédération Alliance des Etats du Sahel (AES) ce samedi 6 juillet 2024, lors du sommet qui s’est tenu a Niamey, au Niger.

Le Sommet de la Confédération Alliance des Etats du Sahel (AES) tenu à Niamey, au Niger, résonne comme une étape marquante dans l’histoire de la région. L’adoption du traité instaurant l’AES ouvre de nouvelles perspectives pour les pays membres, renforçant ainsi la coopération régionale et la solidarité entre les États du Sahel.

L’importance de ce sommet réside dans la volonté affichée par ces pays de s’unir pour faire face aux défis communs, qu’il s’agisse de la sécurité, du développement économique ou de la préservation de l’environnement. En se regroupant au sein de l’AES, ces États montrent qu’ils sont prêts à œuvrer ensemble pour assurer un avenir meilleur à leurs populations.

Par ailleurs, l’indépendance financière est un enjeu crucial pour tout pays souhaitant assurer son développement et sa souveraineté. En disposant de ressources financières propres, un État peut mener des politiques économiques et sociales adaptées à ses besoins, sans dépendre excessivement de l’aide extérieure.

L’indépendance financière permet également de renforcer la stabilité économique et politique d’un pays, en lui donnant les moyens de financer ses infrastructures, ses services publics et ses programmes de développement. Cela contribue à réduire la vulnérabilité face aux chocs économiques et aux pressions extérieures, et favorise l’émergence d’une gouvernance plus transparente et responsable.

Réunis en sommet ce samedi 6 juillet 2024 à Niamey, les Chefs d’État de l’Alliance des Etats du Sahel ont convenu de la création prochaine d’une Banque d’investissement de l’alliance des Etats du Sahel.

C’est l’un des points du Communiqué final lu au cours de la cérémonie de clôture de ce premier Sommet.

En conclusion, le Sommet de l’AES et l’importance de l’indépendance financière soulignent la volonté des pays du Sahel de prendre leur destin en main et de travailler ensemble pour bâtir un avenir commun basé sur la coopération, la solidarité et la prospérité partagée.

La rédaction

By Aristo