• 18 mai 2024 18h11

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Écoles publiques fermées : A quand la réouverture ?

ByAristo

Oct 5, 2023

Le Lycée du 2 Février d’Agbalepedo à Lomé rejoint depuis le 25 septembre 2023 la liste des écoles publiques fermées au Togo.

Le ministre des Enseignements Primaire, Secondaire et Technique, Prof Komla Dodzi Kokoroko annonce que cet établissement public se trouve dans un état de décrépitude avancée.

« Le constat fait depuis ces vacances sur les constructions du Lycée du 2 Février dénote de son état de décrépitude avancée. Plus encore, la fréquentation des locaux à la rentrée avec 1500 élèves, ressort des risques accrus qui ne peuvent être sous-estimés », écrit Prof Kokoroko avant d’expliquer cette fermeture par la volonté d’engager des travaux accélérés et appropriés au niveau dudit lycée, vieux de 32 ans.

Dans son arrêté, le ministre a orienté les élèves inscrits vers d’autres lycées notamment ceux de Cacavéli, de Bè Klikamé, d’Avédji-Elavanyo et d’Agoè-Nyivé Centre.

Cette décision prise juste au lendemain de la rentrée scolaire 2023-2024 a du mal à passer dans l’opinion. L’enseignant volontaire de la SVT Amana Hodabalo dudit établissement qui souhaitait en savoir davantage, a été exclu par le Directeur Régional Grand Lomé Mawouna Gadewa avant d’être réintégré quelques heures plus tard. Pour nombre de Togolais, la décision est tardive et risque de perturber la vie scolaire de beaucoup d’apprenants.

Qu’à cela ne tienne, le gouvernement se défend à sa manière.                                                             « Nous avons constaté que les bâtiments du Lycée du 2 Février sont dans un état critique. Donc, nous avons envoyé une première mission de techniciens pour évaluer la situation. Selon les conclusions de cette première mission, on pouvait renforcer le bâtiment pour que les élèves puissent continuer leur scolarisation dans ces bâtiments-là. Nous avons commandité une deuxième analyse et selon les résultats de cette deuxième mission, le bâtiment est à raser parce que le bâtiment n’offre pas de sécurité pour les élèves de cet établissement. Peu avant la rentrée, nous avons encore envoyé une dernière mission. Donc selon les résultats de cette dernière mission, c’est que les dégradations qui étaient été déjà constatées ont évolué. Alors fort de toutes ces conclusions, le gouvernement a pris ses responsabilités pour fermer cet établissement et préserver la vie des élèves, des enseignants et de tout le personnel de cet établissement » a indiqué sur Pyramide FM, Kossi Tchali, Directeur de la Planification, des Statistiques et du Suivi-Evaluation au ministère des Enseignements Primaire, Secondaire et Technique.

Par rapport au retard de la décision, il ajoute « Il y a eu trois missions qui se sont rendues sur le site. Et c’est la dernière conclusion qui nous amené à réfléchir à la fermeture. Mais il ne s’agit pas seulement de fermer l’établissement, il faut réfléchir aussi au palliatif ».

Des informations confirmées plus tard par Christian Trimua , l’un des Porte-parole du gouvernement lors du conseil des ministres du mercredi, 27 septembre 2023.

Cette décision quoique tardive, le drame de Blitta dans la foulée semble la conforter.

Les habitants du village de N’gobo dans le canton de Diguengué (Commune Blitta 3) ont été affectés le mercredi 27 septembre 2023 par l’effondrement des murs de l’EPP qui a tué deux élèves et blessé un enseignant. Il se rapporte que tout ceci est occasionné par de fortes intempéries dans la zone et qui ont vu un mur d’une classe construite en terre battue, déjà en état de dégradation avancée, s’écroulé sur les élèves et l’enseignant.

Un drame qui appelle à plus de responsabilités de chacun des maillons dans la chaine de décision dans le secteur de l’éducation.

Ecoles publiques fermées, à quand la réouverture ?

Avant le Lycée du Février, le gouvernement avait décidé mardi, 7 juin 2022 de la fermeture provisoire de trois établissements scolaires à Lomé. Il s’agit du CEG Nyékonakpoè dans le canton d’Amoutiéve, le Jardin d’Enfant Public (JEP) de Totsi et de l’École Primaire Publique (EPP) Totsi dans le canton d’Aflao-Gakli. La question des inondations avait été mise en avant et il a été dit que la célérité sera de rigueur pour rendre opérationnelles ces écoles dans un bref délai.

Selon l’arrêté, les élèves inscrits au CEG Nyékonakpoè sont réaffectés à la rentrée scolaire 2022-2023 dans le lycée Nyékonakpoè, CEG des Étoiles et dans le Lycée Tokoin Solidarité.

Ceux du JEP de Totsi iront au JEP Batomé, JEP Gakli et JEP Soviépé alors que les élèves de l’EPP seront répartis dans l’EPP Batomé G/ A, EPP Batomé G/B, EPP Agbalépédogan G/A, EPP Agbalépédogan G/B, et dans les 3 groupes d’EPP Soviépé. Et cela rappelle bien le cas du Lycée du 2 Février.

Plus d’un an après cette fermeture provisoire, un tour sur le site des trois établissements fermés montre que les travaux n’ont vraiment pas évolué. Or, ce sont des vieilles écoles publiques qui sont généralement en sureffectif et leur fermeture prolongée aura bien des impacts sur la scolarité des enfants. Il importe que des efforts soient faits pour remettre sur pied ces établissements qui doivent faire partie des priorités.

Source : Journal « Le Correcteur », Kokou AGBEMEBIO

By Aristo