• 22 juillet 2024 21h35

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Les 9 et 10 juillet 2024 à Lomé: ATCO et AMRAT organisent une grande rencontre internationale consacrée à la compliance et à la gestion des risques.

ByAristo

Juin 25, 2024

La tenue de la rencontre internationale organisée par l’Association Togolaise des Compliance Officers (ATCO) et l’Association pour le Management des Risques et des Assurances du Togo (AMRAT) les 9 et 10 juillet 2024 à Lomé revêt une importance capitale dans le domaine de la compliance et de la gestion des risques.

L’annonce de la présence de personnalités éminentes telles qu’Akodah Ayewouadan, ancien ministre togolais de la communication et des médias, Serge Houedanou, spécialiste des crimes financiers, et Mamadou Ismaila Konate, ancien Garde des Sceaux et ministre de la justice du Mali, traduit l’envergure de cette rencontre et promet des échanges riches et constructifs.

Au-delà de la présence de ces experts de renom, cette rencontre offre une plateforme d’échange inestimable pour les acteurs impliqués dans la compliance et la gestion des risques. Elle permettra de partager des bonnes pratiques, d’identifier les tendances émergentes, et de renforcer les réseaux dans ces domaines cruciaux pour la stabilité et la pérennité des organisations.

Lors de la rencontre de Lomé prévue les 09 et 10 juillet, un des sujets clés est « la justice et les infractions financières : cas de la LCB / FT ». Cet aspect revêt une importance capitale pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme est cruciale pour préserver l’intégrité du système financier de l’Union Monétaire Ouest-Africaine (UMOA). En examinant les infractions financières sous l’angle de la LCB / FT, les participants pourront mieux comprendre les mécanismes utilisés par les criminels pour contourner les réglementations en place.

En mettant l’accent sur la justice dans ce contexte, la rencontre de Lomé vise à renforcer le volet répressif de la lutte contre les infractions financières. En effet, une justice efficace et prompte à agir est essentielle pour dissuader les individus et les organisations malveillantes de commettre des activités illicites. En sanctionnant ceux qui enfreignent la loi, on envoie un message fort : les actes répréhensibles ne seront pas tolérés et seront sévèrement punis.

Pour la population togolaise et celle de la sous-région, cette approche a des avantages indéniables. En renforçant le cadre réglementaire et institutionnel de la conformité et en mettant l’accent sur la répression des infractions financières, on contribue à garantir un environnement financier sain et sécurisé. Cela renforce la confiance des investisseurs, favorise le développement économique et protège les citoyens contre les activités criminelles liées à l’argent.

En accordant une place centrale à « la justice et les infractions financières : cas de la LCB / FT » lors de la rencontre de Lomé, les organisateurs envoient un signal fort quant à leur engagement à promouvoir un système financier intègre et sûr pour tous les acteurs impliqués.

En mettant en lumière les enjeux actuels et futurs liés à la compliance et à la gestion des risques, cette rencontre internationale contribuera sans aucun doute à l’amélioration des pratiques et à l’élaboration de stratégies innovantes pour faire face aux défis complexes du monde contemporain. Elle permettra également de renforcer la coopération régionale et internationale dans ces domaines essentiels pour la bonne gouvernance des entreprises et des institutions.

La tenue de cette rencontre internationale à Lomé s’avère être un rendez-vous incontournable pour tous les acteurs soucieux de promouvoir une culture de conformité et de gestion proactive des risques.

La rédaction

By Aristo