• 18 mai 2024 4h19

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

« Miadé Bé Nou » pour tous : sauvons notre culture, défendons nos traditions !

ByAristo

Oct 17, 2022

Nous sommes heureux de relayer l’initiative “Miadé Bé Nou pour tous“, de vous faire connaître son site, et ne pouvons que vous encourager à y répondre en envoyant cette adresse les photos de vos traditions et cultures, publiques ou privées …

Très unis en Afrique, nous ignorons le mot « SDF » ; on ne dormira jamais dans la rue, même en étant sans emploi, on aura toujours à manger, même si ce n’est pas à sa faim, on aura toujours à boire, même de l’alcool ! Il y aura toujours une personne qui vous tendra la main.

Cette campagne est naturellement ouverte à tous ceux, croyants ou non, qui souhaitent aider l’Afrique en particulier le Togo à retrouver ses racines ou simplement qui trouvent que la tradition est une belle fête familiale qui mérite d’être célébrée par tous.

Nous souhaitons encourager les maires et les élus locaux à installer des lieux de traditions dans l’espace public comme le conseil d’État vient d’en rappeler la possibilité juridique et la consommation locale. Nous souhaitons encourager les commerçants à en mettre dans leurs vitrines. Et nous souhaitons encourager tous les Africains et surtout togolais à se ressaisir de ce beau symbole d’une fête chère à tous nos cœurs (nos traditions).

Nous en avons retenu que la tradition orale était étroitement liée à l’éducation de l’enfant dans l’Afrique traditionnelle. Elle était une véritable pédagogie. Toutefois, l’évolution des sociétés, le progrès scientifique lui ont ravi sa place dans l’éducation de l’enfant, même si elle subsiste par bribes.

C’est quoi la culture africaine ?

Longtemps isolé du reste du monde, le continent africain a cultivé un héritage culturel profond qui se traduit par des rituels religieux, la pratique de la danse et de la musique. Les représentations artistiques sont omniprésentes lors de fêtes ou d’événements festifs.

Quelles sont les valeurs africaines aujourd’hui?

Pourquoi ce thème ?

Pour le dernier Débat de l’année 2016, « Miadé Bé Nou » a choisi d’aborder la question des valeurs dans les sociétés africaines en général et ouest-africaines en particulier. On entend très souvent dans tous les discours publics et privés l’évocation des valeurs africaines, soit pour les célébrer, soit pour regretter qu’elles ne soient plus ce qu’elles étaient. « Miadé Bé Nou » invite les citoyens des pays de la région, de toutes les générations, à interroger les valeurs dites “africaines” dans les sociétés actuelles qui sont toutes soumises à de fortes influences extérieures dans le contexte de mondialisation accélérée des dernières décennies.

  • Parce que les Africains ont l’habitude de considérer leur continent d’abord comme une terre de valeurs anciennes et à faire de la préservation de ces valeurs ancestrales une obligation morale essentielle pour toutes les générations.
  • Parce que l’invocation des valeurs africaines, y compris par les dirigeants et les leaders d’opinion des pays du continent, s’accompagne rarement d’une description explicite de ces valeurs et de leur relation avec les systèmes de valeurs des sociétés non africaines.
  • Parce que beaucoup de voix africaines connues ou anonymes parlent de valeurs en perdition dans les sociétés africaines, en observant la réalité des pratiques politiques, économiques, sociales, culturelles, environnementales au quotidien. Une demande à un retour aux valeurs africaines d’antan est fortement réclamée dans certaines sphères de la société, ce qui peut provoquer de fortes tensions entre des générations d’aînés soupçonnés à tort ou à raison de conservatisme et les jeunes qui aspirent à vivre dans un monde ouvert et globalisé qu’ils ne questionnent pas.
  • Parce que les valeurs, qu’elles soient typiquement africaines ou non, constituent un socle fondamental pour renforcer les liens dans les sociétés africaines actuelles, pour construire ou sauvegarder le « vouloir vivre ensemble », pour forger les institutions politiques, économiques, sociales et culturelles, pour donner de la cohérence et de la crédibilité à toutes les politiques publiques. Les valeurs partagées qu’une société se donne à un moment donné sont celles qui permettent de fédérer les énergies autour d’un projet commun d’avenir.

Quels sont les principaux sujets à explorer ?

  • Qu’entendons-nous par valeurs africaines ?
  • Quelles sont les valeurs africaines «ancestrales» ?
  • Quelles sont les valeurs africaines aujourd’hui ?
  • Quelles valeurs priment pour les jeunesses africaines aujourd’hui ?
  • Quels sont les lieux et les cadres de transmission de valeurs?
  • Que faut-il changer dans les comportements individuels pour améliorer le bien-être collectif et le vivre-ensemble ?
  • Quelles sont les valeurs qui émergent des réalités quotidiennes aujourd’hui ?
  • Comment expliquer l’incivisme et l’indiscipline qui semblent gagner du terrain dans les pays de la région ?
  • Comment évoluent les relations intergénérationnelles dans les pays de la région ?
  • Quel est le pouvoir des aînés et quel rôle jouent-ils dans le contrôle de la vie sociale et la transmission des valeurs ?
  • Faut-il remettre en cause ou réinterpréter la préséance des aînés sur les jeunes ?
  • Les aînés transmettent-ils leurs valeurs à la jeunesse à travers leurs comportements dans la vie privée et dans l’espace public ?
  • Sur quelles valeurs construire l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique de demain ?
  • Les pays de la région peuvent- ils “mondialiser” leurs valeurs?
  • Quelles sont les valeurs des sociétés des autres continents et en quoi sont-elles différentes des valeurs africaines ?
  • Que deviennent nos valeurs dans un monde caractérisé par l’interculturalité ?

Comment participer au débat ?

  • Les contributions des experts des questions débattues sont bienvenues mais les observations, témoignages, points de vue et propositions de tous les citoyens le sont tout autant.
  • Nous souhaitons recevoir en particulier des articles qui font référence à un ou des pays précis, s’appuient sur des exemples et qui font émerger des propositions de réforme.
  • Vous êtes également invités à envoyer une courte interview audio/vidéo, ainsi qu’un récit oral de vos expériences sur ce sujet et de vos suggestions sur de possibles réformes.
  • Vous pouvez demander à ce que votre identité ne soit pas publiée même si elle doit être connue de WATHI ; dans ce cas choisissez un pseudonyme et envoyez une biographie qui donne une idée de votre domaine d’expertise ou de votre activité professionnelle.
  • Vous pouvez soumettre des articles courts (500 à 1000 mots) ou plus longs (1500 à 2000 mots). La taille maximale des contributions est de 2000 mots. Les articles courts ont cependant plus de chances d’être sélectionnés et publiés par le Miadé Bé Nou. Tous les articles doivent être accessibles au grand public, structurés et soignés.
  • Nous vous invitons à accompagner la soumission de votre article d’une biographie de 50 mots maximum et, de préférence, d’une de vos photos de très bonne qualité.
  • Envoyez vos articles à partir d’ ici ou à l’adresse: contact@togo-actualites.com
  • Le Débat se passe aussi sur les comptes Youtube, Facebook et Twitter de « Miadé Bé Nou – Togo Actualités »:

By Aristo