• 21 avril 2024 19h36

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

A quand la fin des affichages sauvages ?

ByAristo

Oct 15, 2022

« DEVELOPPE PENIS », « DEVELOPPE SEXE », « EJACULATION PRECOCE », « FAIBLESSE SEXUELLE ». On a au moins une fois rencontré, au coin d’une artère ou d’une rue de la capitale, ces affiches révoltantes d’obscénité.

Placardées sur les murs ou sur le premier poteau rencontré, on les croise le plus souvent sous les poteaux des feux de signalisation dans la capitale. Les auteurs de ces affiches pensent bien faire en plaçant ainsi leurs offres sous les yeux d’usagers qui ne manqueront certainement pas d’y jeter un coup d’œil, le temps d’arrêt. Bien-sûr juste au-dessous de ces affiches, il y a des contacts téléphoniques. Il n’est nul besoin de rappeler comment ces messages distillés en guise de publicité et a peu de frais, enlaidissent les infrastructures. Il n’y a pas que ces affiches à caractère sexuel qui crèvent la vue, il y a également des affiches publicitaires sur lesquels des propositions sont faites. Et tous tant qu’elles sont salissent littéralement les artères.

Une situation qui devrait interpeller les maires et autres conseillers communaux. Ceux-ci restent malheureusement de glace depuis leur prise de fonction. L’affichage sauvage est interdit et puni par la loi dans certains des pays où en dehors des panneaux publicitaires classiques, il n’est pas permis de placarder quoi que ce soit, sous peine d’amende.

Les autorités communales se doivent d’agir. Il y en a marre de ces insalubrités.

Source: Journal « Le Correcteur »

By Aristo