• 13 juin 2024 8h14

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Ces chantiers retardés au nom du laisser-aller gouvernemental

ByAristo

Jan 23, 2024

Il n’est plus possible d’emprunter la chaussée de la Route Nationale 2 (Lomé-Aného)  située entre le Rond-point Port et Cimtogo.

Fermée à la circulation depuis lundi 08 janvier à 23h, cette route a été affligée d’un trou début octobre, occasionnant des perturbations avec son lot d’accrochages et autres accidents. Ce trou, à en croire les constats effectués, est dû à l’affaissement et la rupture d’un collecteur d’eau en buses construit dans les années 1960 et traversant la route à une profondeur d’environs 3 mètres. « Le trafic sera dévié sur la seconde chaussée à cet endroit », a fait savoir Zouréhatou Kassah-Traoré, la ministre des travaux publics, avant d’inviter les usagers au respect des panneaux de signalisation érigés de part et d’autre du point critique. La fermeture provisoire du tronçon permettra la poursuite des travaux entamés il y a quelques semaines et l’achèvement du revêtement de la voie. On veut bien que la voie soit refaite pour de bon, pour de vrai. Mais la rouvrir alors même que les travaux n’ont pas été parachevés traduit le laisser-aller de l’équipe censée la réhabiliter. Une façon de faire à l’image d’un pays où les chantiers une fois lancés, ne sont pas rondement menés pour le bien des usagers.

Que de temps et d’argent perdus dans la réalisation des routes de Lomé-Vogan-Anfoin ! Que d’hésitation dans la réalisation de la voie Lomé-Kpalimé annoncée avec pompe ! Un peu comme cette série d’ouvrages de drainage des eaux pluviales lancés dans des quartiers Bê Gbenyedzi, Wetekome, Hounveme, Ahligo, Kotokoukondji, Akodessewa et Ablogamé, … lancés depuis janvier 2020. Ce serait faire montre de mauvaise foi que de faire traîner en longueur une voie aussi stratégique que cette partie de la chaussée. Mais au Togo, on n’est à l’abri de rien.

Source : Journal « Le Correcteur »

By Aristo