• 22 juillet 2024 23h43

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Du devoir du pouvoir d’organiser les funérailles d’Agbeyome KODJO

ByAristo

Mar 5, 2024

Le décès de l’ancien archevêque de Lomé en janvier dernier a été un choc pour de nombreux Togolais. Et maintenant, une autre perte tragique vient frapper le pays avec le décès du candidat de la DMK, Dr Agbeyome KODJO, le 03 mars.

Ce décès a non seulement attristé ses partisans et ses proches, mais a également suscité une vague de sympathie à travers tout le pays. En effet, Dr Agbeyome KODJO était un homme respecté et apprécié pour son engagement envers le peuple togolais et sa volonté de promouvoir le changement et la démocratie dans le pays.

Face à cette terrible nouvelle, le responsable du parti politique Santé du Peuple, Dr Georges WILLIAM-KOUESSAN, a lancé un appel au gouvernement pour qu’il organise les funérailles de ce remarquable leader politique. Dr WILLIAM-KOUESSAN a souligné l’importance de rendre hommage à un homme qui a tant donné à son pays et qui a été un fervent défenseur de la démocratie et des droits de l’homme.

Il est essentiel que le gouvernement réponde à cet appel et organise des funérailles dignes de Dr Agbeyome KODJO. Cela permettra non seulement de rendre hommage à sa mémoire, mais aussi de montrer que le Togo reconnaît et apprécie le travail et l’engagement de ses leaders politiques.

En ces temps difficiles, notre pensée et nos prières vont à la famille et aux proches de Dr Agbeyome KODJO. Puissent-ils trouver la force et le réconfort nécessaires pour surmonter cette épreuve difficile.

VOICI L’INTÉGRALITÉ DU Dr GEORGES WILLIAM-KOUESSAN CI-DESSOUS :

Agbéyomé Messan KODJO,; disparu subitement le 03 mars 2024 en terre ghanéenne où il poursuivait son exil entamé depuis les lendemains de la présidentielle de février 2020, était un homme politique de premier plan dans notre pays.

Plusieurs fois ministre, directeur du port autonome de Lomé, poumon économique de notre pays avec un apport de 60 pour cent de notre produit intérieur brut (PIB), président de l’Assemblée nationale, 1er ministre… Agbéyomé KODJO a, indubitablement, impacté la vie politique du Togo. C’était un homme d’État et de ce fait, sa dépouille doit être traitée comme tel, indépendamment de ses rapports avec le pouvoir en place.

La non-implication du gouvernement dans l’organisation des funérailles de Mgr Kpodjro, président de la Conférence Nationale Souveraine, président du Haut Conseil de la République, organe législatif de la transition, avait fait couler d’encre et de salive.
L’absence du pouvoir dans ce processus d’adieu au prélat a été mal vécue et mal appréciée des togolais.On pouvait encore prétexter du caractère transitionnel des institutions dirigées par Mgr Kpodjro pour tenter de se justifier, ce qui ne saurait être le cas d’Agbéyomé KODJO.
Agbéyomé KODJO a été nommé à la tête des institutions qu’il a dirigées, par la seule volonté de l’exécutif d’alors.

En de pareils moments, nous nous devons de transcender nos divergences politiques. Nul n’est parfait dans la vie.

Le Dr Agbéyomé a certainement commis des erreurs comme tout être humain en commet dans l’exercice de ses fonctions, on peut en parler, mais on ne peut pas oublier ce qu’il a été, ce qu’il a représenté et le travail qu’il a fait pour le Togo.

Je voulais donc y attirer l’attention du gouvernement pour qu’il ne fasse pas la même erreur de regarder de loin, les obsèques de M. Agbéyomé KODJO comme cela s’est passé avec celles de Mgr Kpodjro.

Le gouvernement doit de ce fait, prendre sur lui, l’organisation des funérailles de M. KODJO pour en faire un évènement national.
Pour cela, il faut d’abord que le corps d’Agbéyomé KODJO soit rapatrié sur sa terre natale.

Dr Georges WILLIAM-KOUESSAN, Président National de Santé du Peuple.

By Aristo