• 18 mai 2024 10h02

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

La Loupe du Correcteur: Togo, symboles d’un État qui se noie

ByAristo

Avr 19, 2024

Enfin, une nouvelle date pour les élections législatives et régionales. Après le 13, puis le 20, c’est finalement le 29 avril 2024 que les Togolais sont appelés à élire les 113 députés et les 179 Conseillers régionaux. Si les Togolais se sont déjà frottés à l’élection des députés à l’Assemblée Nationale, celle des conseillers régionaux est une première dans la vie politique du pays. Ce second niveau de la décentralisation vient après les élections municipales de 2019.

Et c’est aussi la première fois qu’un scrutin a subi autant de report avec des préjudices innommables aux 2.348 candidats aux législatives et aux 284 listes pour les régionales initialement validés par la Cour Constitutionnelle. Pour des élections législatives qui à bonne date, devaient s’organiser en novembre 2023, il faut s’appeler Togo pour s’autoriser des légèretés blâmables. L’organisation régulière d’élections libres est le critère le plus souvent utilisé, à l’échelle internationale, pour évaluer le caractère démocratique d’un régime politique. L’inhérence des élections à la démocratie est du reste clairement affirmée par la Déclaration universelle des droits de l’homme. La démocratie en tant que forme de gouvernement est une référence universelle pour la protection des droits de l’homme ; elle offre un environnement propice à la protection et à la réalisation effective des Droits de l’Homme.

Voter est un droit, c’est un acte citoyen qui permet de choisir ses représentants à l’occasion d’un scrutin. Au sein d’une démocratie, ce droit fondamental de participation permet d’exercer sa citoyenneté en participant à l’élection de ses représentants.

C’est dans ce sens que François Guizot déclare que « le but de l’élection est évidemment d’envoyer au centre de l’État les hommes les plus capables et les plus accrédités du pays. »

Mais au Togo, le pouvoir se trouve de subterfuges pour galvauder ce droit au citoyen à travers des processus bien souvent bâclés. Dire que c’est dans ce pays que certains ont découvert les vertus d’un régime parlementaire et se plaisent à citer Allemagne, Italie, Israël…en référence.

A la hussarde, la campagne électorale qui s’est ouverte samedi, 13 avril 2024 à 0h dans une ambiance polluée par les trouvailles de changement de la Constitution, se referme au jour sacré du 27 avril à 23h59 min.

Et c’est la commémoration de la fête de l’indépendance se voit ainsi noyée dans la fièvre électorale.

Autant de symboles d’un pays à la recherche de son bon pied d’appel. Et pour combien de temps encore ?

Honoré ADONTUI

By Aristo