• 21 février 2024 14h57

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

La Polygamie en Afrique de l’Ouest : Ses impacts sur la fécondité, les intentions de fécondité et la planification familiale

ByAristo

Déc 18, 2023

La polygamie est le fait d’être marié à plusieurs conjoints en même temps. Il existe deux formes de polygamie : la polygynie, où un homme a plusieurs femmes, et la polyandrie, où une femme a plusieurs hommes. 

La polygamie est interdite en France et dans la plupart des pays occidentaux, mais elle est pratiquée dans certaines régions d’Afrique, d’Asie et du Moyen-Orient, souvent pour des raisons culturelles, religieuses ou économiques.

L’Afrique de l’Ouest constitue actuellement l’une des régions du continent de l’Afrique mais aussi du monde qui détiennent les niveaux de fécondité les plus élevés. Plusieurs facteurs, y compris la persistance de l’agriculture de subsistance et un système de lignage qui accorde une place importante à la descendance, ont contribué à un désir d’enfants et un niveau de fécondité plus élevés. Cependant, les modèles de mariage, y compris la polygamie, ont également entraîné et contribué au paysage actuel des intentions de fécondité en Afrique de l’Ouest.

Les données récentes des EDS révèlent que le taux de polygamie est élevé dans la plupart des pays avec une proportion de femmes en union polygame supérieure ou égale à 30 % dans huit pays et inférieure à 30 % dans deux pays (la Côte d’Ivoire et le Ghana).

La polygamie est une forme de mariage où une personne est légalement et simultanément mariée à plusieurs partenaires. Cette pratique existe depuis des millénaires dans de nombreuses cultures à travers le monde. Alors que la polygamie est considérée comme illégale dans de nombreux pays aujourd’hui, il est important d’analyser à la fois les aspects positifs et négatifs associés à cette pratique, ainsi que quelques valeurs et conseils pour les hommes polygames.

Il convient de noter que la polygamie peut prendre différentes formes. La polygynie est l’union d’un homme avec plusieurs femmes, tandis que la polyandrie est l’union d’une femme avec plusieurs hommes. Dans cet article, nous nous concentrerons principalement sur la polygynie, qui est la forme la plus courante de polygamie.

Du côté positif, certains défenseurs de la polygamie soutiennent que cette pratique peut offrir des avantages économiques et sociaux. Dans les sociétés agraires, par exemple, avoir plusieurs épouses pouvait aider à maintenir et à agrandir une famille, car chaque femme pouvait contribuer à la gestion des ressources et à l’éducation des enfants. De plus, la polygamie peut également renforcer les liens familiaux et communautaires, en favorisant une plus grande solidarité entre les épouses et en créant un réseau de soutien familial.

La polygamie pose de nombreuses questions éthiques, sociales et juridiques. Certains la défendent comme une liberté individuelle, une tradition ancestrale ou une nécessité démographique. D’autres la critiquent comme une forme d’oppression, de discrimination ou de violence envers les femmes et les enfants. La polygamie peut aussi avoir des conséquences négatives sur la santé, l’éducation, la stabilité familiale et le développement des sociétés.

La polygamie est-elle une mauvaise chose ? 

Il n’existe pas de réponse universelle à cette question, car elle dépend des valeurs, des croyances et des expériences de chacun. Toutefois, il est possible de se baser sur des principes de droits humains, de dignité et d’égalité pour évaluer les avantages et les inconvénients de la polygamie. Il est également important de respecter la diversité culturelle, tout en protégeant les droits et les intérêts des personnes impliquées dans des relations polygames, notamment les femmes et les enfants.

Cependant, la polygamie présente également des aspects négatifs qui doivent être pris en compte. Tout d’abord, il est important de noter que la polygamie peut entraîner des inégalités de pouvoir au sein de la relation maritale. Les épouses peuvent voir leurs droits réduits et leur statut dévalorisé, ce qui peut entraîner des problèmes psychologiques et émotionnels. De plus, les tensions et les rivalités entre les épouses sont également des problèmes fréquents, ce qui peut nuire à la stabilité du mariage.

Pour un homme qui souhaite vivre la polygamie de manière éthique et respectueuse, il est crucial de considérer certaines valeurs fondamentales. La communication ouverte et honnête est essentielle afin que chaque partenaire se sente écouté et respecté. La confiance mutuelle est également primordiale pour éviter les problèmes de jalousie et de rivalité. Par ailleurs, le respect des droits et du bien-être de chaque femme doit être une priorité absolue.

Il est également important pour un homme polygame d’être prêt à assumer ses responsabilités financières et émotionnelles envers chaque épouse et chaque enfant. Les épouses doivent être traitées équitablement en termes de droits, de temps et d’attention. Une communication régulière et l’établissement de règles claires peuvent aider à maintenir une harmonie dans la relation.

Recommandations

Dans les pays de la région d’Afrique de l’Ouest inclus dans la présente étude, il n’existe aucune politique ni programme spécifique ciblant les couples polygames pour répondre à leurs besoins en matière de planification familiale. En dehors du statut juridique de la polygamie dans chaque pays, il demeure important de reconnaître l’étendue de la pratique dans la région et de considérer la polygamie comme l’un des facteurs contribuant à l’environnement d’accès à la santé sexuelle et reproductive. Cette étude démontre qu’il existe entre femmes en union polygame et femmes en union monogame des différences identifiables en matière de désirs de fécondité et d’utilisation contraceptive, qui méritent d’être intégrées dans des programmes et campagnes de sensibilisation.

Avec une compréhension plus approfondie des éléments socio-culturels, religieux, et genrés de la prise de décision au sein des unions polygames, des décideurs et responsables de programme chargés de l’accès à la santé sexuelle et reproductive devraient :

  • Mettre en œuvre une politique nationale avec des directives de planification familiale répondant aux besoins uniques des couples polygames, y compris des services de conseils en matière de planification familiale de qualité et d’engagement des hommes ;
  • Mettre en œuvre des systèmes de collecte de données standardisés pour recueillir et ventiler les mesures de planification familiale par type d’union ;
  • Cibler plus de programmes de sensibilisation et partage d’information avec les maris en union polygame, à l’instar du programme « École des maris » ;
  • Adapter des messages visant à inclure les femmes et unions polygames dans le partage de connaissances et le counseling sur la santé sexuelle et reproductive, en prenant en compte des normes sociales influant sur la pratique de la polygamie ;
  • Identifier les points d’entrée pour les initiatives ciblant l’espacement de naissances et l’utilisation de la planification familiale par les femmes en union polygame.

En conclusion, la polygamie est une pratique complexe avec des aspects positifs et négatifs. Alors que certains soutiennent les avantages économiques et sociaux qu’elle peut offrir, il est crucial de considérer l’impact sur les droits et le bien-être des femmes concernées. Pour un homme polygame, il est essentiel de respecter les valeurs de communication, de confiance, d’équité et de responsabilité pour maintenir des relations saines et harmonieuses.

La rédaction

By Aristo