• 21 février 2024 19h28

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Le siège de l’association FEDIA-TOGO a été le théâtre d’un deuxième cambriolage ce Jeudi 03 août 2023/Cet incident suscite des questions : simple vol ou règlement de comptes ?

ByAristo

Août 14, 2023

Fondée avec la vision d’atteindre un développement participatif intégrant pleinement les droits des femmes, FEDIA-TOGO est dirigée par Mme APEGNOWOU Délali, une éminente sociologue, militante et activiste féministe plaidant ardemment pour les droits des filles et des femmes togolaises.
Pour elle, ces dernières demeurent exclues des processus décisionnels et confrontées à diverses formes de marginalisation.

Notre rédaction avait apprise le premier cambriolage à travers les réseaux sociaux. Lors de cet incident initial, tous les ordinateurs de bureau ainsi que les cadenas de sécurité du cadre ont été dérobés. Bien qu’une plainte ait été déposée à la gendarmerie , aucune résolution n’avait encore été obtenue avant que ne subvienne le deuxième cambriolage.
Pour cet énième cambriolage, notre rédaction a envoyé un reporter sur le terrain pour constater les faits.

Vole ordinaire ou un règlement de comptes ?

Ce deuxième cambriolage survenu le 03 août 2023 a suscité de nombreuses interrogations quant à ses motivations. Des biens précieux tels qu’un ordinateur portable, un disque dur externe, trois clés USB en plus de deux classeurs de pièces comptables et de rapports narratifs ont été emportés. La porte cassée, bref la structure est laissés dans un désordre absolu suscitant bien d’interrogations.

FEDIA paierait-elle pour son engagement féministe dans un pays encore enclin au machisme?

L’engagement de FEDIA en faveur de l’équité ,de la justice sociale et sur les actions de l’accaparement des terre fait en réalité d’elle une cible potentielle pour ceux qui se sentent menacés par ses actions.
En tant qu’activiste féministe, Mme APEGNOWOU Délali suscite souvent des oppositions et des pressions vis-à-vis des tiers. Ses actions RSE et le devoir de vigilance avec sherpa, les ONG du Benin et du Togo, ses collaborations avec Amnesty International Togo, la convergence ouest africaine des luttes pour la terre l’eau et les semences paysannes ( CGLTE AO) et sa position sur les sujets de l’avortement sont entre autres sujets de discorde qui pourraient bien expliquer cette persécution qui ne dit pas son nom et qu’elle pourrait bien subir. Dans cet ordre d’idée, les deux cambriolages enregistrés suivis du vol des rapports peuvent être interprétés comme une tentative de réduire au silence une voix discordante, de perturber les activités de l’association voire de la discréditer.

En tout état de cause, il est impératif de laisser les autorités compétentes mener leur enquête pour déterminer avec précision les motifs de ces cambriolages et identifier les coupables.
Toutefois, cet incident ne doit en aucun cas entamer la détermination de FEDIA-TOGO à poursuivre sa mission et ses actions.

En dernière analyse, le dernier cambriolage ne fait que souligner l’importance du travail que réalise FEDIA-TOGO et met en évidence la nécessité de protéger ceux qui bravent les obstacles pour défendre les droits fondamentaux et à promouvoir le progrès social.

La Rédaction

By Aristo