• 18 mai 2024 8h11

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Les banques togolaises toujours incorrigibles

ByAristo

Août 12, 2022

Le foutage de gueule (l’on voudra bien nous passer l’expression), est l’un des traits qui caractérisent le mieux toutes les banques du pays, ou presque. Il est bien difficile de calculer le nombre de fois que des clients se sont indignés du fait que malgré un nombre suffisant de caisses dont dispose leur structure bancaire, il n’y en ait que très peu qui sont opérationnelles.


Comme il est tout aussi difficile de comprendre comment les agents de banque ne se prêtent pas à satisfaire des clients qui n’ont pas vocation à venir poireauter dans une banque. Qu’il s’agisse de l’UTB ou encore de Orabank, que l’on vend pourtant à l’opinion comme étant la meilleure banque régionale d’Afrique de l’Ouest en 2015, le mot d’ordre semble le même : se soucier peu de la personne des clients. Il est vrai qu’à Orabank, pour éviter les interminables files d’attente, les numéros mis à la disposition des clients par ordre d’arrivée aident beaucoup, mais le bât blesse lorsque la machine vient à subir une panne technique.


On reprend alors les anciennes méthodes, qui consistent à faire attendre des clients dans des files. Problème, les agents derrière les caisses et guichets n’en ont rien à battre de ce monde venu pour quelque opération. Pour une opération qui demande au plus dix minutes, on en fait quarante, voire une heure d’horloge. Que voulez-vous, une caisse sur deux est seulement opérationnelle.


On ne sait pas à quoi servent les autres. Ce n’est pas que les agents ne soient pas là, mais ils sont trop occupés pour daigner servir. Il serait bienséant que le personnel se réinvente suivant les urgences de l’heure, car n’en rien faire revient à insulter la personne des clients qui ont autre chose à faire que de venir passer leur journée dans une banque. Le client est roi, doit-on le rappeler ?

Source: Journal « Le Correcteur » N°1057

By Aristo