• 22 juillet 2024 13h08

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Les réserves administratives seraient l’objet abusive dans la commune Golfe 6 : Togbui Charles K. K. AKLOBESSI-EDOH dit non

ByAristo

Oct 17, 2023

Double et triple vente, occupation anarchique des réserves administratives, le foncier est une véritable bombe à retardement. L’Etat entend apporter une réponse efficace comme l’explique dans l’entretien qui le ministre de l’Urbanisme d’alors, Fiatuwo Sessnou, avait accordé au site d’information www.republicoftogo.com en septembre 2017.

Republicoftogo.com : Les pouvoirs publics veulent légitimement récupérer les réserves foncières occupées illégalement et parfois avec de vrais faux titres de propriété. Comment procéder face à des occupants qui sont parfois de bonne foi ?

Fiatuwo Sessenou : L’Etat togolais dans sa politique de planification de l’occupation des sols surtout en milieu urbain a adopté un décret en1967 obligeant tout citoyen qui a un terrain d’obtenir une autorisation de lotissement auprès des services de l’urbanisme et les certificats délivrés par les géomètre du propriétaire terrien.

Avec la forte urbanisation et il faut le dire l’incivisme de mes concitoyens, de nombreuses réserves ont été de facto occupées par des privés pour des activités commerciales ou de l’habitation.

Devons-nous laisser les réserves administratives être accaparées au détriment des écoles, des marchés ? La réponse est non.

Je sais que c’est douloureux pour certains aujourd’hui, mais demain, les générations futures nous remercieront.

Les réserves administratives appartiennent à l’État. Elles contribuent au développement d’une localité et surtout permet à la Mairie de créer des marchés, des hôpitaux, des écoles et des places publiques. C’est un domaine réservé spécialement pour l’Etat et protégé par les chefs quartiers, les chefs du villages ou encore les maires de la commune. Malheureusement dans une localité au Togo plus précisément dans le Grand Lomé, un chef quartier serait entrain de céder une réserve administrative selon le chef d’Aklobesskopé source bien introduite sur une plateforme WhatsApp de la commune.

L’histoire se passe dans la commune Golfe 6 spécialement à Dévégo. Selon Togbui Charles K.K. AKLOBESSI-EDOH du village d’Aklobesskopé , un autre chef aurait chassé un citoyen infirme sur la réserve administrative et le donné à une église pour la construction d’une église. Un espace réservé pour la création de quelque chose public à Dévégo dans la commune Golfe 6. Cet espace était utilisé par un infirme pour un jardin ( piment, adèmè, gboma, gonbo, carotte et autres) qui lui faisait vivre avec sa petite famille. Il y a deux ans, l’État avait planté des arbres sur cet espace. l’État avait bien vu que le citoyen faisait son jardin sur l’espace et n’a rien dit. Le citoyen infirme entretenait les arbres jusqu’à ce qu’ils ne deviennent grands. Depuis quelques semaines, la population constate que le citoyen infirme ne fait plus le jardin en ce lieu. Pour l’information c’est un autre chef dans la commune qui l’a renvoyé et donne cet espace à une église pour la construction d’une église. Le citoyen infirme ne fait plus son jardin sur l’espace. Le chef le laissant sur carreau, ne pensant pas que le citoyen infirme ne veut pas aller quémander dans les rues de Lomé raison pour laquelle il fait ce petit jardin pour nourrir sa petite famille. Et à notre grande surprise, les arbres que l’État avait planté pour le reboisement avaient été coupé et déraciné. Nous voyons que certain sans la permission du Maire de la commune Golfe 6 construit quelque chose genre sur l’espace avec des bois. Et depuis là, le travail continue toujours même avec l’intervention du président cantonale. » informe Togbui Charles K. K. AKLOBESSI-EDOH en martelant qu’un terrain qu’on a dit réserve administratif, nous ne savons pas pourquoi c’est un chef traditionnel qui est devant donnant l’ordre de construire une église ?

Les réserves administratives seraient l’objet de vente abusive et la commune Golfe 6 n’a plus de réserve administratif pour la construction de quelques choses publiques selon Togbui Charles K.K. AKLOBESSI-EDOH et demande à savoir qui délivre les certificats administratifs à ceux qui mettent en vente les terrains qu’il cède.

Pour Togbui Charles K.K. AKLOBESSI-EDOH, kes autorités compétentes doivent se saisir de ce dossier afin d’apporter la lumière sur cette affaire qui mettra un frein au développement du pays.

Nous y reviendrons

By Aristo