• 18 mai 2024 5h00

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Prévention des grossesses en milieu scolaire : Et si une campagne intensive était la solution ?

ByAristo

Oct 3, 2022

 « Agbazatché » est le nom de la campagne lancée par Véronique Tognifodé, la ministre béninoise des Affaires sociales et de la microfinance, le 22 septembre dernier. Cette campagne qui prend en compte l’année 2022 et 2023, vise à mettre à l’abri des milliers d’adolescentes béninoises qui ont repris le chemin des écoles le 19 septembre.

À coups d’échanges participatifs sur le thème de la santé sexuelle et reproductive, l’intérêt du dialogue parents-enfants, l’estime de soi, les moyens de dénonciation des harcèlements sexuels … etc, la ministre a su captiver l’attention du monde féminin des collèges Honvié, Dangbo et Akpadanou. La ministre a non seulement invité les apprenantes observer des attitudes responsables, mais les a aussi rassurées quant aux dispositions légales prises par le gouvernement pour renforcer la protection des filles contre toutes violences sexuelles, et réformer l’Institut National de la Femme pour renforcer cette lutte. Les familles démunies compteront sur l’appui du gouvernement qui entend les accompagner afin d’éviter que la pauvreté ne soit un prétexte pour les filles de céder au marchandage de leur corps.

Cette campagne qui se poursuivra n’a pas été mise en branle sans l’accompagnement des maires et responsables des établissements qui ont fait chorus à cet engagement plus que salué de Véronique Tognifodé. Du côté du Togo, la rentrée académique a commencé aujourd’hui, et si les autorités se sont toujours alarmées des cas de grossesses intempestifs en milieu scolaire, l’heure de l’action n’a visiblement pas encore sonné.

 Au-delà de donner les milliers de cas de grossesses constatées en milieu scolaire, on s’étonne que le ministère togolais de l’Action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation n’ait mis en place aucune stratégie pour ne serait-ce que sensibiliser le monde scolaire miné par ce phénomène. A la décharge de la ministre Adjovi Lolonyo Apédoh-Anakoma, un atelier présidé par elle le 19 avril de cette année a porté sur l’élaboration des plans d’actions communautaires de lutte contre les grossesses et les mariages chez les adolescentes, l’objectif étant de « contribuer au renforcement de l’action communautaire de lutte contre les mariages et les grossesses chez les adolescentes en vue de la création d’un environnement favorable à la scolarisation et au maintien des filles à l’école ».

 Du 24 au 25 mars de cette année, la ministre a également entamé une tournée de sensibilisation dans six (6) établissements scolaires dans la commune de Haho 4 : lycée Kpegnon, CEG Haito, CEG Kalabe, Lycée Wahala, CEG Gotha et CEG Huilehoe. Placée sous le thème « sensibilisation à l’excellence académique de la jeune fille et mise en place des cellules de veille sur la prévention des grossesses en milieu scolaire », cette tournée avait pour objectif de sensibiliser les élèves du secondaire sur la prévention des grossesses en milieu scolaire. De la campagne nationale de sensibilisation sur la traite des enfants au renforcement des capacités des commerçantes des marchés en leadership et en gestion des microentreprises, en passant par la mise en place des clubs des paires éducatrices pour la promotion de la paix et de développement dans les communautés, difficile de ne pas saluer les actions de la ministre Lolonyo Apédoh-Anakoma.

Mais la mise en place d’une campagne telle que « Agbazatché » au Bénin et qui se renouvelle chaque rentrée scolaire, aura de quoi faire changer en profondeur les mentalités de bien de filles au Togo.

By Aristo