• 18 mai 2024 17h02

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Société : La croyance au cœur d’un colloque à Lomé

ByAristo

Nov 11, 2023

L’agence spécialisée dans l’organisation d’événementiel sur les questions sociales, T- Productions, a organisé le 2 novembre 2023 à Lomé, un colloque international axé sur le thème ‘’Croire ou ne pas croire’’.

Cette rencontre qui a rassemblé les enseignants- chercheurs, les étudiants, les membres de la société civile, les religieux, écrivains et artistes, a pour objectif de réunir les hommes et femmes autour d’un sujet fondamental où la religion un peu partout dans le monde, est source de conflits fratricides, de rancœurs et de guerres.

Il s’agit aussi de permettre aux participants de faire librement leur choix, de s’exprimer et d’échanger. Croire en Dieu, en un Dieu de leur choix ou ne pas croire du tout. Croire en eux, aux progrès et aux valeurs. « Nous sommes persuadé que c’est à travers les échanges que nous pouvons grandir nous même, apprendre et surtout essayer de prévoir ce qui pourrait se passer si l’on ne s’entend pas. Les jeunes doivent s’aimer mais pour s’aimer ils doivent se connaitre et pour se connaitre il faut absolument qu’ils rapprochent leur cœur de leurs frères et sœurs et ceci sans aucune distinction », a déclaré Théodore Dovi Akué, Responsable de T-Productions.

« La salle est pleine et je suis convaincu que toute les confessions sont réunies. Tous disent qu’il faut croire et vous avez entendu quelqu’un dire qu’il ne croit en rien du tout. Mais le plus important pour nous qui essayons de transmettre quelque chose c’est essayer de comprendre et d’apprendre ce que nous avons à transmettre aux autres. Et notre grande crainte c’est que si ces jeunes n’ont rien à transmettre aux autres, l’avenir deviendra plus difficile. Notre choix d’être ici c’est d’être plus proche des étudiants surtout à travers ce type de conférence, leur faire comprendre que l’autre en réalité c’est nous même et que quelles que soient sa position, sa croyance, il reste un ami, un frère, quelqu’un qu’on doit aimer et c’est cette force d’aimer qui nous permet d’espérer », a-t-il ajouté.

Le colloque était essentiellement axé sur deux panels notamment les Points de vue religieux/sacré animé par les églises catholique et Méthodiste, la confession musulmane, la croyance vaudou et bouddhiste ainsi que les Points de vue historique, politique, laïc et personnel.

Source : Journal « Le Correcteur », Eyram A.

By Aristo