• 21 février 2024 14h54

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Togo: Attention ! Les routes tuent.

ByAristo

Déc 20, 2023

La route, en Afrique, tue davantage que le SIDA, voire le paludisme. D’année en année, les faits divers sanglants qui envahissent les journaux et la précision cruelle des chiffres font apparaître qu’une véritable hécatombe se déroule dans le quotidien, dans une relative indifférence, là où serait une nécessaire mobilisation générale.

En Afrique, prendre la route est un pari que chaque conducteur fait sur la chance tant les dangers sont nombreux.

Au Togo, les efforts d’amélioration de la sécurité routière se poursuivent. Durant les six premiers mois de l’année, 282 morts et 4.611 blessés ont été enregistrés sur les routes du pays, a annoncé en juillet 2023.

Le 27 juillet 2023, Le Ministre en charge de la sécurité et de la protection civile d’alors, le Général Yark Damhane a présenté un bilan choquant des cas d’accident lors d’une conférence de presse.

Ce bilan semestrielle faisait état de de 3262 accidents sur les routes togolaises avec son lot de 282 morts et 4611 blessés, soit 2 morts, 26 blessés et 18 accidents par jour.

Dans la soirée du dimanche 17 décembre 2023, c’est la route Atakpamé -Badou qui arracha la vie d’un jeune enseignant chargé des cours de PCT/Maths au lycée Klabè-Efoukpa dans la préfecture de Wawa. Il se rendait certainement au poste. D’aucuns attribuent cet accident à « un gendarme couché » ou  » ralentisseur » communément appelé  » Dos d’âne » érigé non loin du carrefour de Temedja, comme le témoignage le message de cet internaute: ‹‹ C’est vraiment décevant et déplorable.
Toutes mes condoléances à la famille éplorée.

J’étais à la morgue du CHR ATAKPAME pour déposer ma maman décédée hier nuit quand j’ai aperçu les infirmiers trainer son corps sur un brancard vers les morguiers. Les infirmiers nous ont racontés son histoire que c’est hier matin que son ami l’a amené pour des soins.
Malheureusement, il a rendu l’âme autour de 6h30 en l’absence de son ami qui était allé se reposer un peu à la maison. Quelques minutes plus tard, son ami est arrivé avec le sac qu’il portait au dos lors de l’accident. En fouillant dans le sac, on a retrouvé son attestation de prise de service datant du 28 septembre 2023. Immédiatement, j’ai cherché le contact du Proviseur du lycée EFOUKPA. Un doyen l’a appelé pour l’informer en même temps. C’est le géant dos d’âne avant le carrefour TEMEDJA qui l’a pris. Hmmmmm.

Que son âme repose en paix.››
Ce jeune qui a perdu sa vie en pleine fleur d’âge serait le fils du CB de Kanté. Selon les informations, il était à moto.

Dans le rapport lors de la conférence de presse du 27 juillet passé, conférence faite par le Ministre Yark Damhane ministre en charge de la protection civile et de la sécurité d’alors et le représentant du ministre en charge des transports, Dr. Tindano Komlan en présence des forces de sécurité, des syndicats des conducteurs et structures impliquées, parmi les 4828 engins impliqués dans les accidents, les motos ont pris une proportion très importante avec un taux de 68,48% d’accidents avec 195 morts soit 69,15% de morts.

Les principales causes des accidents sont le non respect des feux tricolores, l’excès de vitesse, le déplacement défectueux, le refus de priorité, le défaut de maîtrise et le stationnement sans signalisation. Il urge alors de procéder à des sensibilisations, de penser aux permis de conduire catégorie A, qui doit être impérativement imposé aux conducteurs de tricycles. Les autorités peuvent également tourner vers la réglementation des dos d’âne ( ralentisseur).

“Il est important d’éduquer et de responsabiliser les usagers”, a une nouvelle fois martelé Yark Damehame, qui s’est par ailleurs réjoui des résultats des différentes actions initiées pour infléchir la courbe.

Vivement que le bilan de cette fin d’année qui serait fait les jours à venir, soit moindre.

Patrick Nebadi

By Aristo