• 21 avril 2024 6h34

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

14 février, c’est la Saint-Valentin: Une fête païenne ou chrétienne ?

ByAristo

Fév 14, 2024

Comme beaucoup d’autres endroits dans le monde, à la Saint-Valentin, on fête les amoureux. Mais vous êtes-vous demandé pourquoi ce jour-là ?

Une fête païenne ou chrétienne ?

D’autres affirment que nous devons la Saint-Valentin à un martyr de l’Église catholique, Valentinus.

Alors que l’empereur romain Claudius II avait interdit les mariages pour encourager les soldats à partir plus nombreux à la guerre. Ce prêtre aurait en effet continué à marier les amoureux. Un engagement qui lui aurait valu l’emprisonnement puis l’exécution un 14 février.

Puis, le pape aurait aboli les Lupercales et nommé Saint-Valentin, saint patron des amoureux.

Cette fête que nous sommes aujourd’hui si nombreux à considérer comme une fête commerciale est pourtant une véritable coutume depuis le Moyen-Âge

Des processions sont même organisées pour célébrer les amoureux. Et des parties de cache-cache entre célibataires sont destinées à permettre à chacun de trouver l’âme sœur.

À partir du XIXe siècle, la pratique de l’échange de petits mots d’amour se développe.

Il a fallu ainsi des siècles pour que la Saint-Valentin devienne le doux rituel que l’on connaît.

L’amour courtois et le tournant poétique du XIIe siècle en posent les premières pierres. Vient ensuite un long sommeil, dont la Saint-Valentin ne ressortira, de l’autre côté de l’Atlantique, que grâce aux motivations mercantiles de fabricants de cartes de vœux.

Bienvenue dans une ère qui fleure bon le romantisme de commande? Pas seulement.

Cette Saint-Valentin est une nouveauté totale semblant surgir de nulle part au moment précis où les hommes et les femmes cherchaient à exalter les sentiments dans leurs relations. L’histoire de la Saint-Valentin, c’est l’histoire de l’adoucissement des mœurs amoureuses.

Et les «Valentines», ces cartes portant des mots doux, deviennent les symboles de la Saint-Valentin.

Il est de coutume d’en offrir à toutes les personnes aimées, au sens large du terme.

Chers lecteurs,

Aujourd’hui, en cette journée spéciale de la Saint-Valentin, je voudrais aborder un sujet important qui résonne avec beaucoup d’entre nous : l’amour et le pardon. Il est des moments dans la vie où nos actions passées peuvent heurter ceux que nous aimons le plus. C’est dans ces instants de réflexion que nous réalisons l’importance de reconnaître nos torts, de présenter des excuses sincères et de faire preuve de la capacité de changer pour le mieux.

À l’approche de la Saint-Valentin, un homme se tourne vers les mots pour exprimer ses sentiments envers sa femme bien-aimée. Il reconnaît les moments où il a pu laisser transparaître de l’irritation, de l’agacement, et il souhaite maintenant rectifier le tir. Par le biais de ces mots empreints de regret et d’amour, il émet le souhait que sa femme comprenne la profondeur de ses émotions et la sincérité de sa démarche.

Lui dire « je t’aime » est une chose, mais le dire avec l’intention de changer ses actions pour le bien de la relation en est une autre. L’homme se présente non seulement comme un mari aimant, mais aussi comme un père désireux de préserver l’unité de sa famille. Il reconnaît le rôle crucial que sa femme joue dans leur vie, ainsi que l’impact que ses manquements ont pu avoir sur leur relation.

À travers ces lignes, l’homme lance un appel poignant, une supplique empreinte de sincérité et d’espoir. Il souhaite trouver le chemin du pardon, reconstruire ce qui a pu être ébranlé par le passé, et s’engager à faire mieux à l’avenir. Il exprime le désir ardent de voir sa famille réunie à nouveau, unie dans l’amour et la compréhension.

En cette journée de la Saint-Valentin, où les cœurs s’ouvrent et se livrent sans retenue, rappelons-nous que l’amour va de pair avec la responsabilité, la compréhension et la volonté de changer pour le bien de ceux que nous chérissons. Puissions-nous tous trouver la force d’admettre nos erreurs, de présenter des excuses authentiques et de travailler à construire des relations empreintes de respect, de compassion et d’amour véritable.

Avec tout mon amour,

[La rédaction]

By Aristo