• 18 mai 2024 17h25

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

AFIS 2023 va réunir plus de 1000 leaders pour un meilleur avenir financier de l’Afrique à Lomé du 15 au 16 novembre

ByAristo

Nov 5, 2023

La deuxième édition du sommet de l’industrie financière africaine (AFIS 2023) se tiendra à Lomé du 15 au 16 novembre. Un millier d’acteurs de la finance, de la banque, de la fintech ; des décideurs et investisseurs se donnent rendez-vous au Togo pour évoquer la construction d’une industrie financière africaine de classe mondiale.

1000 leaders de l’industrie financière, banquiers, assureurs, fintechs, opérateurs de marchés de capitaux et de mobile money, décideurs politiques et régulateurs venus d’Afrique et du monde entier : le sommet annuel de l’AFIS est un évènement unique en Afrique qui réunit les personnalités et institutions les plus influentes de la finance africaine, ainsi que les régulateurs. Deux jours de conférences, de débats et de rencontres de très haut niveau pour élaborer des solutions concrètes aux nombreux défis posés au secteur afin de construire une industrie financière panafricaine des services financiers plus inclusive et plus robuste.

L’événement, organisé par Jeune Afrique, vise à favoriser l’émergence d’un secteur panafricain des services financiers.

Le développement de l’Afrique dépend de la mise en place d’un secteur financier efficace, inclusif et durable, mais il est actuellement fortement soumis aux chocs mondiaux.

L’AFIS se positionne comme un acteur du changement soulignant le potentiel substantiel de l’Afrique. En coordonnant les stratégies des banques, des assurances, des fintechs et des marchés de capitaux avec les normes mondiales, l’AFIS souhaite devenir une plateforme de rassemblement et de collaboration pour l’innovation et le partage des connaissances, visant à contribuer à un avenir financier africain stable et prospère.

« L’Africa Financial Industry Summit-AFIS est une étape cruciale dans la construction d’une industrie financière africaine résiliente et de classe mondiale. Il rassemble les esprits qui peuvent inverser le cours des choses et assurer un avenir économique solide à l’Afrique », a déclaré Amir Ben Yahmed, président de l’AFIS. Ses mots résonnent avec le sens de l’urgence et de l’engagement que le sommet incarne dans sa mission de forger un secteur financier africain robuste et autonome.

« Accélérer la mobilisation des capitaux privés pour soutenir le commerce continental, la transition énergétique, la transformation numérique et le financement des MPME est primordial pour relever les défis de développement urgents auxquels l’Afrique est confrontée. L’IFC est fière de coorganiser l’AFIS pour la troisième année afin de discuter des principaux problèmes qui entravent le secteur financier africain et d’aider à débloquer des financements vitaux pour stimuler une croissance verte, durable et inclusive sur le continent », a déclaré Sérgio Pimenta, vice-président régional de l’IFC pour l’Afrique.

Les plus grandes institutions financières d’Afrique ont su jusqu’à présent résisté au resserrement monétaire mondial et à l’inflation écrasante qui paralyse les marchés mondiaux. Profitant du départ des principaux acteurs internationaux, ces champions africains ont maintenant une occasion historique d’étendre leur influence régionale. Mais pour ce faire, banques, assureurs et marchés de capitaux du continent doivent surmonter une charge d’intérêt croissante sur la dette publique africaine, une urgence climatique de plus en plus pressante, un resserrement des financements internationaux et des variations réglementaires sur les marchés africains. Comment les gouvernements et les champions continentaux peuvent-ils débloquer ce qui pourrait être une opportunité de 1 500 milliards de dollars pour étendre la pénétration des banques, des assurances et des marchés de capitaux ? 

Nous y reviendrons

By Aristo