• 13 juin 2024 13h11

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

AFRICA50: Mot de Remerciements du Directeur général d’Africa50 à l’Ouverture Officielle du Forum Infra for Africa

ByAristo

Juil 3, 2023

Lomé accueille, ce 3 et 4 Juillet 2023, le Forum Infra for Africa et l’Assemblée Générale des Actionnaires d’Africa 50. Ce rendez-vous de haut niveau mobilise depuis ce matin à l’hôtel 2Février la crème des crèmes des personnalités que compte le continent. La capitale togolaise prouve ainsi, une fois de plus, son attractivité et sa capacité à accueillir les grands événements internationaux. Le premier discours de l’Ouverture Officielle du Forum Infra for Africa vient de commencer avec le Directeur général d’Africa50.

LIRE L’INTÉGRALITÉ DU DISCOURS DU DIRECTEUR GÉNÉRAL D’AFRICA 50 CI-DESSOUS :

Excellence Monsieur Faure Gnassingbé, Président de la République Togolaise,
• Madame la Première Ministre Victoire Tomegah Dogbe,
• Dr. Akinwumi Adesina, Président de la Banque Africaine de Développement, President du Conseil d’Africa50 et co-président de l’Assemblée générale des Actionnaires d’Africa50,
• Mesdames et Messieurs les Ministres et Membres du Gouvernement Togolais, et plus spécifiquement Monsieur Sani Yaya, Ministre de l’Economie et des Finances, et co-président de l’Assemblée générale des Actionnaires d’Africa50,
• Mesdames et Messieurs les Actionnaires, et Membres du Conseil d’administration d’Africa50,
• Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques,
• Chers collègues d’Africa50,
• Chers partenaires et Chers membres de la presse,
• Mesdames et Messieurs, honorables invités. Et plus spécialement notre invité Spécial, Mr. Tidiane Thiam.

C’est pour moi un grand privilège de pouvoir m’exprimer aujourd’hui devant vous, lors de cette cérémonie d’ouverture officielle de l’Assemblée générale des actionnaires d’Africa50 et du Forum Infra for Africa.

Je souhaite avant toute chose rendre un hommage appuyé à vous, Excellence, Monsieur le Président de la République, pour nous honorer de votre présence aujourd’hui. J’aimerais vous remercier pour votre soutien personnel et toute l’assistance et l’accueil chaleureux dont nous avons bénéficié dans le cadre de l’organisation de cet événement. Je vous adresse également mes remerciements les plus sincères pour la coopération et le soutien important du gouvernement Togolais, en faveur d’Africa50 et de notre mandat. Nous travaillons avec plusieurs instances de votre gouvernement, en particulier avec le Ministère de l’Economie et des Finances et je dois dire que nous avons des interactions très fluides.

Dans le développement des projets d’infrastructures, il y a souvent des défis qui émergent en cours de route, et c’est valable pour tous les pays du monde, quel que soit le secteur. Et bien ce que nous apprécions grandement au Togo c’est que nos interlocuteurs au niveau du Gouvernement travaillent avec nous de manière pro-active et constructive, dans la recherche de solutions, et cela fait toute la différence lorsqu’il faut concrétiser des projets et attirer le secteur privé.

Ceci est à l’image de votre Leadership, Excellence Monsieur le Président la République, et je vous remercie de nous montrer l’exemple et de nous guider vers la recherche constante des résultats positifs pour le bien-être des populations et des entreprises Togolaises et Africaines.

C’est donc avec grand plaisir que nous organisons la première édition du Forum Infra For Africa sur le sol Togolais, à Lomé, une ville chargée d’histoire, un véritable carrefour du commerce africain devenu aujourd’hui un hub logistique et d’affaires de premier plan dans la région et sur le continent.

Je souhaite aussi exprimer toute ma gratitude à Monsieur le Président de la Banque Africaine de Développement, le Dr. Akinwumi Adesina, qui est également le President de notre conseil d’Administration. Vous avez, mon cher Chairman, toujours été un fervent supporter d’Africa50, votre leadership éclairé a soutenu le développement et la croissance de notre institution, et je vous en suis très reconnaissant. Nous sommes toujours fiers de pouvoir soutenir vos grandes idées pour le continent, par exemple à travers des initiatives telles que l’Alliance pour les Infrastructures vertes en Afrique (AGIA), ou le Forum Africain de l’Investissement (AIF) et soyez assuré qu’Africa50 sera toujours là pour apporter sa contribution.

J’ai une pensée particulière pour les membres de notre Conseil d’Administration que je remercie pour leur dévouement et leur conseils avisés qui contribuent chaque jour à la réussite d’Africa50.

A nos actionnaires ici présents et ceux qui n’ont pas pu se joindre à nous, je souhaite dire un grand merci pour leur soutien infaillible et la confiance qu’ils continuent de nous accorder pour accomplir notre mission qui s’articule autour de 3 piliers stratégiques :

  1. Premièrement : Développer des projets bancables
  2. Deuxièmement : Financer les infrastructures
  3. Troisièmement : Mobiliser les capitaux en Afrique et à l’internationale pour le financement des infrastructures africaines.

Cette année nous avons voulu faire un évènement où nous pouvons démontrer que le continent est non seulement une terre d’opportunités, mais aussi une Afrique unie qui est aux commandes de sa destinée, tout en forgeant des alliances internationales pour sa prospérité.

Ainsi, Excellences, mesdames et messieurs, nous avons articulé cet évènement autour de 3 aspects clés :

• Le premier est l’innovation – Nous essayons d’incarner un esprit pionnier à travers nos transactions :
o En effet, Africa50, avec l’appui de la Banque Africaine de Développement a développé le premier programme de recyclage d’actifs en Afrique. Et aujourd’hui nous sommes heureux d’accueillir le Togo,la Gambie et le Zimbabwe comme premiers pays qui ont rejoints ce programme avec des actifs emblématiques, d’une part la route Lomé-Kpalimé et d’autre part le pont Sénégambie, et en ce qui concerne le Zimbabwe les aéroports de Harare, Bulawayo et Victoria Falls.
o Une autre première en Afrique qu’Africa50 a initié est la mise en place d’un PPP pour le développement des lignes de transport d’électricité au Kenya, en partenariat avec POWERGRID of India. Jusqu’ici, excellence, mesdames et messieurs, le sous-secteur du transport de l’électricité en Afrique n’avait encore jamais bénéficié d’un tel financement privé.

• L’esprit d’innovation nous permet d’accélérer la croissance de notre institution en travaillant avec des partenaires, notamment des champions africains, que nous soutenons avec enthousiasme.
Je souhaite ici remercier tous nos partenaires de projets, dont un bon nombre se trouve dans la salle aujourd’hui. J’aimerais mentionner quelques uns :

o la Senelec avec qui nous avons développé la centrale de Malicounda au Sénégal.
o Poa Internet, qu’Africa50 a financé et qui fournit de l’internet à des prix très abordables dans des zones précaires et mal desservies au Kenya.
o Bayobab la filiale de MTN avec laquelle nous avons signé un accord de financement pour interconnecter 10 pays africains, de la côte Est vers la côte Ouest de l’Afrique, ce qui permettra d’apporter la fibre haut débit à plusieurs pays enclavés.
o La société Scanning Systems avec laquelle nous sommes en train de déployer des postes de contrôles juxtaposés dans plusieurs pays en Afrique de l’Ouest, pour fluidifier le transit aux frontières.
o Le Groupe Axian qui est notre partenaire pour un projet de centrale hydroélectrique à Madagascar.

Ce sont là des sociétés qui portent des projets transformateurs et qui incarnent la notion de champion africain. Grâce à votre implication et votre détermination, nous arrivons ensemble à concrétiser de beaux projets, à fournir des services essentiels aux populations et à allier impact de développement et rentabilité financières dans divers secteurs clés de notre continent.

D’ailleurs, ce Forum sera l’occasion pour Africa50 de forger de nouveaux partenariats à travers la signature d’accords de co-développement et de co-financement de projets.

• Le deuxième aspect que nous célébrerons pendant ce Forum est celui de la mobilisation des ressources africaines en plus des capitaux internationaux, pour les infrastructures.

o Cet après-midi pas moins de 12 investisseurs institutionnels africains signeront des accords confirmant leur investissement ou leur intention d’investir dans le fonds d’Accélération des infrastructures d’Africa50. Réunir un si grand nombre d’institutionnels africains dans le tour de table d’un fonds d’infrastructures africain est une première en Afrique. Exemple de l’Afrique qui se mobilise pour trouver des solutions aux challenges africains.

o Je tiens à remercier personnellement Son Excellence Monsieur le Président Monsieur Faure Gnassingbé, pour son soutien dans la mise en œuvre de cet important projet panafricain et toutes les institutions qui nous ont apporté leur appui. J’aurais l’occasion d’en parler plus amplement lors de notre cérémonie de signature cet après midi.

Permettez-moi à présent de dire un merci très spécial à mes collègues de l’équipe de Direction et à tous mes collègues d’Africa50, pour le travail abattu et leur dévouement envers l’Afrique. Tous ces investissements, ces partenariats, ces résultats et même cet évènement qui nous réunit aujourd’hui, sont le fruit de leur dur labeur et leur passion pour l’Afrique. Je suis fiers d’eux et je les remercie chaleureusement.
J’exprime aussi toute ma reconnaissance aux membres du Conseil d’administration pour leurs conseils avisés et à nos actionnaires pour leur soutien infaillible.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Je finirai avec un message qui me tient particulièrement à cœur et c’est le troisième axe de notre évènement: à savoir la rapidité d’exécution.

Africa50 en est à sa 6ème année d’opération. Nous avons investi des fonds propres dans 21 projets d’infrastructures à travers 22 pays et la valeur totale de ces projets s’élève à plus de 6,6 milliards de dollars US.

Nous pensons à Africa50 que le, le coût d’opportunité lié au retard dans la mise en œuvre des projets infrastructures peut être très élevé et avoir d’énormes répercussions sur la croissance de nos pays. C’est pourquoi à Africa50 nous attachons une importance particulière à la rapidité dans la mise en œuvre des projets que nous soutenons.

A titre d’illustration sur certains projets, tel que la centrale de Malicounda, nous avons réussi à démarrer la phase de construction avec 18 mois d’avance sur le calendrier d’exécution du projet. Ceci a été possible car nous avons décidé d’injecter nos fonds propres et commencer la construction de la centrale avant même que les financements à long terme soient disponibles pour le projet. Nous l’avons fait en nous appuyant sur des banques locales menée par le Groupe Orabank, qui ont fourni un crédit relai. C’est le genre de risques calculés que nous sommes prêts à prendre dans certains cas pour accélérer la mise en œuvre des projets.

D’une manière générale à Africa50, notre culture est de constamment essayer de trouver les moyens d’avancer dans la mise en œuvre des projets dès lors que les principales questions ont été réglées et non pas d’attendre que tout soit réglé avant d’avancer

Nous n’attendons pas que tout soit parfait pour aller de l’avant sur un projet. Nous sommes conscients des énormes besoins de notre continent qui doivent être comblés dès que possible, et comprenons les attentes des populations africaines. C’est pourquoi nous nous devons agir avec un véritable sens de l’urgence.

D’ici 2030, donc dans seulement 7 ans, 1 personne sur 5 dans le monde sera africaine. Il s’agira largement des jeunes en quête d’opportunités. Nous leur devons de faire vite et de déployer les infrastructures dont ils auront besoin pour s’épanouir, créer des sociétés, innover, communiquer et bâtir le futur auquel ils aspirent,.

L’avenir de l’Afrique se joue aujourd’hui. Notre continent abonde de ressources naturelles et humaines et Africa50 est prêt à relever le défi de créer les infrastructures nécessaires à la croissance du continent.

Je vous remercie.

By Aristo