• 21 avril 2024 12h00

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

FLOOZ, « Cinq jours d’attente » : Moov Africa Togo traite les togolais avec un mépris outrageant

ByAristo

Oct 24, 2023

Finis le fouet, les galères, les piloris et les mutilations conçus comme des spectacles destinés à frapper l’imagination de ceux qui seraient tentés de bafouer la loi.

C’est un fait qui crée des frustrations auprès des utilisateurs de Flooz. La suite réservée aux erreurs d’opérations des transactions de Moov Africa Togo. Les utilisateurs accusent la société de téléphonie mobile de les abandonner dans la transaction de service de transfert mobile money Flooz totalement indisponible depuis 5 mauvais jours sans possibilité de profiter du service très vital qu’est Flooz.

Rappelons que c’est depuis jeudi dernier que l’indisponibilité du service Flooz est constatée. Toutefois, la société Moov Africa Togo n’a donné aucune explication sur le problème. Le seul message qu’elle envoie aux usagers depuis samedi est : « Cher abonné, ce service est en pleine mise à jour. Prière réessayer dans quelques minutes. Moov vous présente ses excuses ».

L’affaire prend de plus en plus de l’ampleur en sorte que certains utilisateurs ont décidé d’en parler. Pour eux, c’est les erreurs d’opérations de dépôt ou de retrait sur des numéros Moov ne passent pas. Mieux, il vous aide à faire vos recharges cashpower (électricité) et acheter du crédit pour des appels et faire des internet. Vous en savez déjà beaucoup. Ce qui fait le plus mal, ce sont les plus de 3 millions d’utilisateurs qui se retrouvent dans le vide sans possibilité de payer des créanciers ou d’aider un proche.

Nombreux sont les utilisateurs de Flooz qui leurs droits sont bafoués.

Une victime d’un désagrément de ce type peut être atteinte dans son intégrité psychophysiologique avant consolidation de ses blessures intérieures et parfois définitivement, alors même qu’elle ne subit pas de perte financière.

Ils ne peuvent plus rien faire. Pour ceux qui n’ont aucun franc CFA sur leurs comptes, cela se comprend. C’est la vie. L’argent va et vient… Mais pour des gens qui ont mis toutes leurs économies ou non dessus, il faut juste imaginer comment ils vont se débrouiller. Qui en ces temps difficiles croira que vous avez de l’argent sur Flooz et vous empruntera sur un coup de tête , le temps de lui rembourser quand tout sera comme avant. Comment prouverez-vous cela si la syntaxe habituelle ne passe pas? La fameux *155# ne donnant aucun message rassurant.

… L’histoire d’une dame enceinte qui avait amené son fils de 9 à 10ans à l’hôpital d’Adakpamé me laissant penser jusqu’à ce moment. Si tout le monde pouvait dire un mot sur ce désagrément de 5 jours que Moov Africa Togo a causé aux consommateurs.

La solution provoqua la critique des utilisateurs. Ils estiment que la gêne dans les actes de la vie courante avant consolidation de même que les troubles dans les conditions d’existence causés après consolidation par le handicap dans les actes essentiels de la vie courante constituent un préjudice corporel de caractère objectif, distinct du préjudice d’agrément traditionnellement limité à la réparation d’une gêne pour vaquer à des activités.

Des opérateurs économiques agrées de leurs états, parlent d’énormes pertes d’argent occasionnées depuis la semaine dernière.

L’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes) doit continuer de taper du poing du table face aux opérateurs de téléphonie.

L’ARCEP entend toujours veiller à la qualité des services et à la protection des consommateurs togolais tels qu’ inscrit dans la droite ligne de sa vision, déclinée au plan stratégique 2021-2023.

Cette fois-ci, l’instance ne doit pas se taire, et doit annoncer une procédure de sanction contre Moov Africa Togo, pour « désagréments et dysfonctionnements graves sur les services Flooz, et défaut d’information à l’endroit des consommateurs, en violation des clauses de leurs cahiers de charges », pendant plusieurs jours.

L’Autorité doit pointer notamment la plateforme de Moov Africa Togo qui ne répondrait pas aux exigences de « disponibilité permanente, continue et régulière des services autorisés », ainsi que son manque d’informations, quant aux nombreuses perturbations de 5 jours dont elle est l’objet. « l’opérateur doit en informer ses clients sur la nature du problème et le délai approximatif dans lequel le service sera rétabli. » Comme cela n’a pas été le cas durant les jours, nous en appelons à la responsabilité de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes (RCCEP) de sévir sans les moindre explication de la part de Moov Africa Togo.

Dans un pays normal, Moov devra nous payer pour les préjudices. Les organisations de défense des droits des consommateurs doivent déjà depuis le premier jour tirer la sonnette d’alarme sur cette violation des droits des consommateurs. Avertir publiquement et avec insistance des dangers de cette situation de la part de Moov Africa Togo.

Si l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) avait partagé « l’expérience du Togo en matière de protection et de défense des droits et intérêts des consommateurs » avec son homologue guinéen en Aout passé, nous attendons avec patience la réaction de l’ARCEP.

La rédaction.

By Aristo