• 18 mai 2024 10h02

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Complainte de l’Apôtre King Yoshua AGBOTI: Terre togolaise, courage à toi!

ByAristo

Avr 16, 2024

L’œuvre intitulée « Complainte de l’Apôtre King Yoshua AGBOTI: Terre togolaise, courage à toi! » exprime de manière poignante la souffrance du peuple togolais face à une gouvernance défaillante et oppressive. Les pleurs et les gémissements des Togolais résonnent à travers les lignes de ce texte, reflétant la situation désespérée dans laquelle se trouve le pays.

La mal gouvernance enracinée dans les structures politiques du Togo a engendré des décennies de misère, de répression et d’injustice pour sa population. Les ressources du pays sont souvent détournées au profit d’une élite politique corrompue, laissant la majorité de la population dans la pauvreté et la privation.

Les revendications populaires pour un changement positif et une vraie démocratie sont souvent réprimées violemment, illustrant le climat de peur et d’oppression qui règne dans le pays. Les citoyens togolais aspirent à une fin de cette souffrance, à des jours meilleurs où la liberté, la justice et le bien-être pour tous ne seront plus de vains mots.

La question demeure : jusqu’à quand le peuple togolais devra-t-il endurer cette situation intenable? Quand viendra enfin le moment où la justice triomphera et où les pleurs se transformeront en chants de joie?

Il est urgent que des mesures concrètes et significatives soient prises pour mettre un terme à cette souffrance endémique. Le Togo a besoin d’une gouvernance transparente, responsable et respectueuse des droits de l’homme pour ouvrir la voie à un avenir meilleur pour tous ses citoyens.

En ces temps sombres, la résilience et le courage du peuple togolais restent une lueur d’espoir, rappelant que la lutte pour la justice et la liberté est un combat noble qui mérite d’être mené jusqu’au bout.

Voici l’intégralité du message intitulé ‹‹ Complainte de l’Apôtre King Yoshua AGBOTI ››

Oh Togo, terre de Dieu, terre des promesses, terre de grands combattants, terre des hommes honnêtes et des femmes battantes , terre d’une jeunesse rigoureuse, résiliente pleine de vigueur courage à toi. Malgré les grands biens, les bonnes richesses et un sous-sol garni de trésors incomptables que Dieu t’a donnés, tu es demeurée pauvre, miséreuse, malheureuse.

L’ennemi n’a pas eu pitié de toi, il a opposé tes enfants les uns contre les autres. Il a pillé tes ressources, il a versé sans pitié le sang de tes fils et de tes filles.
Près d’un siècle, le joug de l’oppresseur pèse sur toi, le bâton de la tyrannie frappe ton dos, la violence en ton sein est devenue une routine. Tes fils et filles sont devenus des esclaves. Sur toi, la loi a perdu sa valeur et la justice sa force et la raison du plus fort a triomphé. Un grand roi a dit : je cite « j’ai considéré ensuite toutes les oppressions qui se commettent sous le soleil ; et voici les opprimés sont dans les larmes, et personne qui les console ! Ils sont en butte à la violence de leur oppresseurs et personne qui les console!

Et j’ai trouvé les morts qui sont déjà morts plus heureux que les vivants qui sont encore vivants, et plus heureux que les uns et les autres celui qui n’a point encore existé et qui n’a pas vu les mauvaises actions qui se commettent sous le soleil « 

De puissants politiciens ont décidé de maintenir tes enfants à leur plus bas niveau et en ton sein est promu la fourberie, la perfidité, la duplicité, la sournoiserie; ce qui rend la tâche difficile pour tes enfants loyaux. Terre de nos pères, terre de nos aïeux, ne perds pas courage;


Tu pleures nuit et jour et tu as raison, personne ne peut t’empêcher de pleurer pour ce grand malheur qui t’accable mais sache que les pleurs ne pourront jamais te sauver de ta désolation. Tu dois te lever et prendre ton courage à deux mains pour sauver ton destin.


Un grand homme a dit : je cite « l’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort; cet esclave répondra seul de son malheur. David, le grand roi en son temps a été victime d’un grand malheur comme toi, terre togolaise.

Ses biens et ceux de ses collaborateurs ont été pillés et leurs familles déportées par l’ennemi. Après avoir pleuré toutes les larmes de leur corps ils se sont rendus compte que la solution ne viendra pas des pleurs mais de la manifestation de leur courage. Raison pour laquelle je te dis, terre des pères, terre de nos aïeux ne crains point, prends courage car la victoire est au bout du combat l’Éternel te dit : ne crains rien car je suis avec toi, ne promène pas des regards inquiets car je suis ton Dieu.

Je te fortifie je viens à ton secours et je te soutiens de ma droite triomphante. Tu les chercheras, et tu ne les trouveras plus ceux qui suscitent querelle ; ils seront tous réduits à rien, réduits au néant, ceux qui te faisaient la guerre car je suis l’Éternel, ton Dieu qui fortifie ta droite, qui te dit, ne crains rien je viens à ton secours.

Terre de nos aïeux courage ! Courage ! Courage ! Courage ! Courage ! Courage ! Courage à toi

La rédaction

By Aristo