• 21 avril 2024 11h28

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Indépendance totale de l’Afrique : Les Amazones de la République invitent les leaders politiques à s’affirmer

ByAristo

Nov 9, 2023

Le réveil anticolonial du Mali au Burkina Faso en passant le Niger, à travers des manifestations gigantesques, des discours, des déclarations et surtout les actes posés par les premiers dirigeants de ces pays du Sahel, ont permis à la jeunesse africaine et à une partie de ses leaders de prendre conscience.

Ce début de la « décolonisation des mentalités » occasionnant du coup, l’enclenchement de la bataille pour la liberté totale de l’Afrique, a amené l’ONG les Amazones de la République, à animer un point de presse le samedi 04 novembre 2023 autour du thème « Une Afrique unie et en fronde pour son indépendance totale contre l’impérialisme ».

« Depuis des décennies, le monde entier dénonce la colonisation, l’impérialisme mais aujourd’hui grâce aux médias, aux réseaux sociaux, le monde entier est sensibilisé sur la question de l’exploitation de l’Afrique par certains pays occidentaux. Nous sommes édifiés, sensibilisés sur la question aujourd’hui, il faut une mobilisation générale pour des actions concrètes sur le terrain car les embûches et les obstacles de notre totale libération du joug de l’impérialisme sont innombrables, c’est ça notre position », a indiqué Rose Koudjome, Présidente Nationale de l’ONG les Amazones de la République.

Les Amazones de la Républiques saluent les dernières initiatives politiques sous régionales mises en œuvre à l’instar de l’Alliance des États du Sahel (AES) pour des solutions durables aux problèmes sécuritaires du continent et l’Alliance pour la Paix en Afrique (APA) qui réinvente la diplomatie du dialogue et de la négociation à l’africaine et pensent que ces nouvelles orientations, vont constituer forcément, dans les années à venir, des alternatives plus crédibles à la CEDEAO moribonde et à l’Union Africaine démissionnaire .

« Etant dit que nous sommes édifiés, il faut passer à l’étape suivante et demander aux leaders politiques d’être au[1]devant de cette lutte parce que depuis toujours, la lutte est là. Tant que le politique ne s’implique pas, les résultats tardent à venir. Je pense à travers la dernière Assemblée générale de l’ONU, la diplomatie togolaise est sortie de son silence… mais nous pensons que ce n’est pas suffisant. Le gouvernement doit faire plus et passer à l’étape supérieure qui consiste à dénoncer les accords coloniaux, emboîter les pas aux pays du Sahel, sortir du [francs] CFA ensemble avec les autres pays de la sous-région, repenser de fond en comble, tous les schémas politiques de gouvernance notamment la démocratie importée et imposée pour les adapter aux profondes réalités socioculturelles  africaines, exiger partout sur le continent, le démantèlement immédiat des bases militaires étrangères érigées pour protéger la spoliation de l’Afrique par des États occidentaux. L’Indépendance réelle de nos pays, la liberté totale de nos populations, la souveraineté effective et le développement durable de notre continent ne sont qu’à ce prix », a martelé Rose Koudjome.

Conscients donc des enjeux et des sacrifices qu’ils supposent, les Amazones de la République lancent un appel à toutes les forces vives du continent, l’ensemble des peuples africains et tous les sympathisants de la cause africaine à l’international à soutenir et à appuyer de leur expertise ce légitime combat des fils du berceau de l’humanité pour la liberté, gage de tout développement durable.

Source : Journal « Le Correcteur », Georges A.

By Aristo