• 14 avril 2024 13h50

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

La Loupe du Correcteur/Lomé «Capitale de la Paix, de la Médiation, du Dialogue et de la Tolérance» : Des flatteries qui ne prêtent même plus au sourire

ByAristo

Nov 4, 2022

La troisième édition du Forum de la CEDEAO sur l’Éducation à la Culture de la Paix à travers le Dialogue intra et interreligieux s’est déroulée du 27 au 29 octobre 2022 à Lomé avec une curieuse conclusion dans laquelle on peut retenir que Lomé est déclarée «Capitale de la Paix, de la Médiation, du Dialogue et de la Tolérance»

Les participants « Considérant l’hospitalité caractéristique de la ville de Lomé, riche de son ouverture aux différentes cultures africaines et d’ailleurs, et son positionnement historique comme lieu de négociation ayant abouti à la résolution de multiples conflits en Afrique ; ayant à l’esprit les grandes conférences régionales et internationales que Lomé a abritées sur la paix et les problématiques sécuritaires ; considérant la constance, la détermination et l’engagement proactif de Lomé pour la paix dans l’espace régional et interrégional aujourd’hui ; accueillant avec satisfaction la détermination de Lomé à continuer de jouer un rôle primordial au service de la paix en Afrique non seulement en offrant son cadre pacifique aux grandes conférences de paix régionales et internationales, mais également en mettant son savoir-faire au service de la paix dans la région et sur le continent ; déclarons Lomé «Capitale de la Paix, de la Médiation, du Dialogue et de la Tolérance»

Demandons aux États, aux partenaires et à l’ensemble de la communauté internationale de soutenir les efforts de Lomé dans la prévention, la résolution des conflits et la promotion de la paix sur le continent et en Afrique de l’Ouest. »

A priori, une déclaration de ce genre à propos de notre Togo doit être une fierté et un honneur pour tout Togolais. Mais lorsqu’on scrute la politique intérieure nauséeuse avec en sus une centaine de prisonniers politiques et d’opinion, en quoi Lomé doit être déclarée capitale de la paix, de la médiation, du dialogue et de la tolérance ? A jour, il est presque impossible d’organiser des manifestations publiques au Togo pour les regroupements pro-démocratie. Où est la tolérance ? Où est le dialogue ? Lorsque le ministre des Affaires Etrangères Robert Komlan Dussey avance : « Je voudrais insister sur la nécessité pour nous tous d’être des porteurs de la paix. Si nos cœurs ne sont pas en paix, si nos esprits ne sont pas en paix et si nos langues ne proclament pas le message de la paix, nous sommes disqualifiés pour parler de la paix dans nos communautés religieuses, dans nos quartiers, dans notre région et dans notre sous-région », doit-on lui rappeler que le Togo et le régime de son bienfaiteur Gnassingbé sont bien disqualifiés ?

La situation actuelle du Togo où la population est à l’étroit et étouffée dans sa grande majorité par la misère ambiante et l’insécurité, des flatteries de ce genre ne prêtent même plus au sourire.

Honoré ADONTUI

By Aristo