• 21 avril 2024 13h22

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

La Loupe du Correcteur / Prix exorbitant du gaz togolais dans la sous-région : Le summum de la misère imposée au peuple

ByAristo

Sep 23, 2023

Au Togo des Gnassingbé, la bonbonne de gaz de 6 kg est chargée à 4740 FCFA et celle de 12,5 kg à 9875 FCFA. Au Burkina voisin, pays en guerre avec les terroristes, la même bouteille de 6 kilogrammes se vend à seulement 2000 francs CFA, celle de 12,5 kg à 5.500 FCFA. Soit une sacrée différence de 2740 francs pour les 6 kilogrammes et 4375 pour les 12,5 kilogrammes.

La comparaison a d’autant plus sa rai[1]son d’être, que les deux pays n’ont pas une même situation géographique identique. D’un côté, on a un pays littéralement enclavé et dont l’accès à la mer est limité par les six pays qui l’entourent, un pays dont les importations passent par nos ports dont le Port autonome de Lomé. De l’autre, on a le Togo dont le port est justement loué plus que de raison pour son attractivité notamment économique. Un port dont les chiffres ont bondi de 15% en 2021 comparés à l’année 2020, avec plus d’1.7 millions d’équivalents 20 pieds (EVP) cette année, confirmant sa première place en Afrique de l’Ouest.

Un port qui se trouve être l’un des rares ports naturels en eau profonde de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique centrale, servant aussi bien comme le plus grand hub de transbordement de la région et de plateforme de transit des marchandises vers les pays de l’hinterland tels que le Mali, le Niger, le Burkina[1]Faso et le nord du Nigeria. En 2020, Lomé Container Terminal a connu une augmentation de plus de 20% de marchandises débarquées avec près d’1,4 millions d’EVP.

Pas plus que le Togo, le Burkina Faso n’est pas producteur de gaz, mais on comprend difficilement qu’un des deux pays vende plus cher un gaz à ses citoyens que ne le fait son voisin. Au nom de quoi le gaz togolais serait-il plus cher que celui des autres pays de la région ? Le prix pratiqué au Burkina est semblable au Niger et en Côte d’Ivoire. Sur quel marché le Togo se lui approvisionne-t-il en gaz pour ces prix hors de la portée de la bourse des Togolais moyens?

Les citoyens qui ont été sous d’autres cieux s’indignent de la cherté du gaz chaque fois qu’ils rentrent au pays. La situation économique étant ce qu’elle est pour les Togolais, il urge que les autorités revoient leur copie.

Source : Journal « Le Correcteur », DKM

By Aristo