• 21 avril 2024 19h13

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Le veuvage au Bénin : Des supplices qui perdurent au nom de la tradition.

ByAristo

Oct 27, 2022

Au Bénin, les femmes sont souvent victimes de diverses formes de violences. Certaines de ces violences trouvent leurs origines dans la tradition. Il s’agit du veuvage, une pratique encore récurrente dans bon nombre de localités au Bénin.

Zoom sur un rite. 

Dès l’annonce du décès du conjoint, son épouse entre immédiatement en période de veuvage. Les brimades commencent aussitôt mais les rites surviennent après l’inhumation du défunt.

Ainsi, la femme se sens stigmatisée et soumise à des tests avec pour objectif de vérifier son innocence concernant la mort de son conjoint.

Durant ces rituels dans certaines ethnies, le veuve est contrainte de se raser la tête. La veuve, se faire prendre son bain par des veilles femmes de la famille du défunt. De plus, la femme veuve est également contrainte à s’assoir et dormir uniquement à même le sol.

Quoique pas du tout évident, la veuve doit constamment présenter une attitude triste et meurtrie, s’habiller légèrement dénuder. Elle doit aussi limiter ses mouvements, parfois s’enfermer dans la case ou chambre du défunt pendant quelque temps.

Une fois les sévices achevés, la veuve est emmenée généralement à la rivière pour se purifier.

En outre, la période de veuvage peut durer plusieurs mois et est levée par des cérémonies adéquates qui vont en quelque sorte la faire renaître à une éventuelle vie de famille future.

A cet effet, la veuve se présentera à la communauté dans un nouveau look pour une réception  autour d’un repas et des bénédictions prononcées par ses convives.

Aujourd’hui, la société moderne tente tant bien que mal d’éradiquer cette pratique mettant à mal le bien-être féminin. Car beaucoup de femmes, justes par respect à la tradition sont contraintes à porter ces rites. Ce qui n’est pas toujours le cas chez d’autres.

Il est clair qu’au vu des défauts d’égalités et de déviations constatés pendant le rite de veuvage, celui-ci mérite d’être réorganisé et équilibré afin que cela ne porte pas préjudice à celui qui doit le pratiquer.

Et Maintenant, vous femme d’aujourd’hui:

Qu’en pensez-vous? Devrait-on abolir cette pratique?

By Aristo