• 18 mai 2024 12h26

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Ma Vie, Mon Témoignage: « Quand je vois les gens se lamenter des conditions du Liban, ça m’étonne. » Dixit Bénédicte

ByAristo

Fév 7, 2024

Une page dédiée au leadership de nos sœurs togolaises, à l’éveil des mentalités des jeunes à travers le partage de témoignages et d’exhortations. 

Le but de Ma Vie, Mon Témoignage est de vous aider à partir voyager à l’aventure. Oui mais… Vous êtes-vous déjà demandé ce que vous apporte l’Aventure ? 

L’Aventure, qu’elle soit, engagée ou pas, dans son pays ou à l’étranger, nous aide, à mieux comprendre le monde, à mieux comprendre les autres et donc à devenir plus tolérant, à réaliser que nous n’avons pas tous la même façon de penser, en fonction de notre culture ou tout simplement de notre environnement social. 

Le fait  de partir à l’aventure permet la symbiose avec nous même et avec l’environnement qui nous entoure. L’aventure nous apporte également son lot de sensations : Joie, peur, bonheur, inquiétude, liberté, adrénaline, surprises… 

Nous sommes également amenés à résoudre des situations pas toujours simples, mais basiques : Où vais-je trouver de l’eau ? Où vais-je dormir ? Vais-je arriver avant la nuit ?… Tout cela contribue à connecter le corps et l’esprit et nous permet de nous sentir vivants. 

Le voyage d’aventure est un accélérateur d’idées ! Le fait d’être en voyage et de se déplacer en permanence, nous confrontent à plein de choses différentes… Des nouvelles personnes, des nouveaux paysages, des nouvelles façons de faire, des nouveaux goûts, des nouvelles sensations. Enfin bref tout est nouveau, comme un énorme « brain storming » qui crée des connexions internes dans notre cerveau, nous apportant de nouvelles idées. 

On se dit : 

 “ ha mais tiens, ici c’est comme ça et chez moi c’est comme ci ! Pourquoi ne pas rassembler le meilleur des deux ou appliquer ce que je vois ici chez moi ! “ 

Et même paumé au milieu de nulle part, le voyage nature offre de longs moments, loin de l’agitation, propice à la réflexion. Si bien qu’ après une aventure, on rentre le plus souvent riche d’idées nouvelles ! 

Alors saisissez l’opportunité d’avoir des idées insoupçonnables !  Partez voyager à l’Aventure ! 

Après la réalisation d’une aventure la satisfaction est énorme. On sait qu’on en est capable, notre confiance en nous augmente donc de manière significative. Ce qui nous permet d’envisager d’autres aventures dont on n’aurait jamais cru être capables avant. 

VOICI MA VIE, MON TÉMOIGNAGE DE BENEDICT UNE TOGOLAISE RÉSIDANT ACTUELLEMENT AU LIBAN :

Je suis kabyè et je me nomme Bénédicte. J’aimerais partager mon témoignage avec vous. Lorsque j’étais à Lomé, j’avais travaillé dans un restaurant dont ma rémunération revenait à 30 milles. 

Et c’est de là une fille aussi est arrivée faisant travail de serveuse et moi je faisais la cuisine. Mais cette dernière n’a travaillé pendant longtemps elle a fait à peu près 4mois mais avant de partir, elle m’a dit qu’elle est en train de faire des papiers pour aller au Liban. 

Et de mon côté je lui réponds en disant avec tout ce qui se passe là-bas avec nos sœurs et toi tu dis tu veux y aller ? 

Alors elle m’a dit qu’elle a une sœur là-bas donc c’est par elle va passer. 

Et je lui souhaité bonne chance. 

Avant son départ, on s’est échangé des contacts et elle m’a promis qu’une fois là-bas si les conditions sont acceptables, elle va me dire pour que j’y aille aussi. 

À vrai dire en ce moment j’étais sans pièce même pas de naissance. Je suis issue d’une famille polygame des deux côtés. 

Et après le décès de ma mère j’ai beaucoup souffert j’étais tout pour moi-même. Ce que je pouvais faire je l’ai fait. Mais ce que je remercie Dieu est chaque qu’il faisait, je trouvais mon pain quotidien en plus je ne suis pas paresseuse donc je rends beaucoup grâce pour cela aussi. Tout ce qui peut me donner le pain quotidien avec mon enfant je le fais.  

En passant je suis une mère célibataire. Au foyer aussi problème. J’ai beaucoup vécu un calvaire. C’est dans les 30milles que je paie le loyer 7500, mon enfant mange y compris moi. 

Mais dire que j’ai un compte bancaire pour mes économies je n’ai jamais eu cela lorsque j’étais à Lomé.  

Je rappelle que j’ai eu à faire 2ans dans ce restaurant. Un beau jour, un jeune homme est venu me voir il avait son cabinet juste auprès du restaurant qu’il veut que je fasse l’entretien de son bureau chaque matin avant 07h 30′. 

Vue que je venais dans mon boulot à 16h et termine au petit matin, je lui ai dit que je vais essayer voir si je peux combiner ce travail d’entretien avec le précédent.  Parfois je termine à 3h et à 6h je reviens pour l’entretien. Ma chance était que là où je me logeais est à quelques mètres du restaurant donc je marchais à peine 6 minutes. 

Il arrive même qu’on termine le travail à 5h si c’est moment de fêtes.  

Et c’est grâce à ce job complémentaire que je pouvais avoir 50 milles par mois ; ce qui me permettait d’épargner 10milles à la fin du mois. Malgré ça c’est avec peines. 

Deux ans plus tard, je me suis posé des questions sur ma situation étant donné que je n’ai pas assez fréquenté et aussi sans aucun diplôme d’apprentissage et si j’entreprenais quelque chose ?  

Après les renseignements j’ai choisi faire la conduite des poids lourds mais malgré les bons et mauvais conseils de mon entourage j’ai tenu le coup. Vue que je devrais me donner à ce métier, j’ai dû déménager pour trouver une pièce de 5milles. J’ai commencé après un véhicule de 10 tonnes qui voyageait sur Abidjan et Lomé. 

Après 4mois de mon apprentissage, le premier jour que j’ai pris le volant, les routiers étaient sur la voie et comme c’était un apprenti qui était au volant ils ont amendé le chauffeur. Après ce payement d’amende, le chauffeur a jugé bon de me confier à un de ses petits frères qui transporte du sable dans la ville et ses alentours comme ça je vais vite maîtrisé le volant. 

Durant l’apprentissage mon papa est décédé et par la grâce de Dieu j’ai fait tout ce qu’on m’a demandé durant les funérailles.  

À mon retour des funérailles à peine je mangeais deux fois par jour et c’est en ce moment le papa de mon enfant est venu le récupérer amener chez une de ses grandes mamans.  Vue ce calvaire que je traversais, je ne pouvais plus continuer l’apprentissage alors je me suis lancé à nouveau pour trouver un job. J’ai fait des demandes partout mais ça n’a rien donné alors je suis retournée dans l’ancien restaurant que j’avais travaillé après 3 jours j’ai repris service. Deux semaines après l’homme un peu âgé est venu pour remplacer mon patron pendant son absence.  

Étant donné que je faisais tout ce que je vois comme travail, l’homme m’a gardé à l’œil au moment où mon amie du Liban m’a dit de m’apprêter pour y voyager aussi, l’homme en question m’a récompensé en me donnant 30 milles pour faire le passeport. 

J’ai tout abandonné entre les mains de Dieu en me concentrant sur mon travail et mes papiers pour voyager.  

Au moment de faire des analyses, le même homme m’a encore aidé. Mon amie m’a fait cas de ce qu’elle vit là-bas mais malgré ça elle a tenu le coup donc moi aussi je peux y arriver par la grâce de Dieu.  Tout ce que j’ai traversé avant d’arriver au Liban aujourd’hui c’est Dieu qui m’a fait grâce.  

À mon arrivée dans ce pays, je me suis sentie comme chez moi. La famille me traite comme une des leurs je ne me plains pas. 

 Maintenant à chaque fin du mois j’envoie au 35 milles par mon enfant et ma belle-mère sans parler des imprévus. 

 Aujourd’hui moi aussi j’ai un compte à mon nom.  

Maintenant je suis considéré aux yeux de ceux qui ne croyaient pas en moi. 

Aujourd’hui mon enfant aussi peut être fière de moi. Une fois ici, si je vais au Togo c’est pour un court séjour. Quand je vois les gens se lamenter des conditions d’ici ça m’étonne. Il faut aimer ce que l’on fait et tu auras ta grâce.  

Merci beaucoup. Voici mon témoignage. 

Le petit togolais en balade au calme. Mes petits écrits me semblent si dérisoires pour honorer autant de beauté et de Gloire. Ma modeste plume puise dans l’encrier de mon cœur et transcrit pour vous toute ma reconnaissance . Je ne fais que parler de tout et de rien.

By Aristo