• 21 avril 2024 5h16

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Mairie Golfe 4/Journée du 08 mars: Remise de kits aux nourrices du CHU Sylvanus Olympio et conférence-débat sur les stratégies et défis de l’autonomisation financière des femmes

ByAristo

Mar 19, 2024

La 47ème Journée internationale des droits des femmes a été célébrée le vendredi 08 mars 2024.

Au Togo, cette journée n’est pas passée inaperçue.Dans la Commune Golfe 4, cette journée a été marquée, par une remise de kits composés de vivres et de non-vires aux femmes qui viennent d’accoucher à la nouvelle maternité du Centre Hospitalier et Universitaire (CHU) Sylvanus Olympio de Lomé, et par une conférence-débat dédiée à l’autonomisation financière des femmes.

Remise de kits aux femmes-nourrices

Dans la matinée du vendredi 08 mars, une délégation du Conseil Municipal de la Commune Golfe 4, conduite par la Première Adjointe au Maire, Me Isabelle Ameganvi, a procédé à la remise de kits composés de vivres et de non-vires à une centaine de nourrices de la nouvelle maternité du CHU Sylvanus Olympio de Lomé, qui venaient d’accoucher.Ce geste symbolique de la municipalité d’Amoutivé s’inscrit dans les nombreuses actions entreprises par la commune, depuis quelque temps, en faveur du développement local et le bien-être de la communauté.« Dans la Commune Golfe 4, dans sa mission liée au développement local, a pensé, cette année, de placer la célébration de la journée internationale des droits de femmes, édition 2024 sous le signe du social, du social vis-à-vis des femmes qui donnent la vie dans la souffrance et qui permettent à ce que l’humanité tout entière grandisse. Cette année nous avons voulu visiter les femmes parturientes, celles qui ont déjà accouché avec les bébés qui sont l’avenir de demain. Parmi ces bébés là il y a des futurs maires, députés, ministres et pourquoi pas futur Président de la République du Togo. Ce don est vraiment symbolique et ça fait quelque chose dans le quotidien de ces femmes-là, mais le fait que nous soyons déplacés pour venir les voir, mais également toucher du doigt, les problèmes que rencontrent leurs accompagnateurs ainsi que le personnel médical », a laissé entendre Me Isabelle Ameganvi, Adjointe au Maire, Commune Golfe 4.Les bénéficiaires et les responsables de la maternité du CHU Sylvanus Olympio, ont salué le geste louable et ont exprimé leur gratitude à l’endroit du Conseil municipal, à sa tête Jean-Pierre Fabre. « C’est une surprise pour moi particulièrement parce que je ne m’attendais pas à ce geste aujourd’hui. Bien que nous ayons accouché il y a juste quelques heures et que nous sentions encore des douleurs, ce geste vient un tant soit peu nous soulager. Nous disons un grand merci à l’ensemble du Conseil Municipal de Golfe 4 », s’est réjouie Mme Reine, une des nourrices.

Autonomisation financière des femmes : stratégies et défis

Dans l’après-midi, une conférence-débat sur l’autonomisation financière des femmes a été organisée dans la nouvelle salle de délibération de la Mairie Golfe 4. Placée sous le thème « Les stratégies et défis pour renforcer l’autonomisation financière de la femme », cette rencontre animée par des responsables du Groupe de réflexion et d’action, Femme, Démocratie et Développement (GF2D), a rassemblée des femmes de Golfe 4. « Cette année, le gouvernement togolais a inscrit la journée du 08 mars autour de l’autonomisation économique des femmes donc au niveau de la Mairie Golfe 4, il a été question de parler de stratégies et défis qui freinent l’autonomisation financière complète des femmes. Nous avions essayé de partir tout d’abord de l’historique même du 8 mars pour voir quand on parle du 8 mars, que doit-on retenir? Est-ce une célébration, une fête ou une commémoration? Et c’est le lieu de faire le bilan de ces actions là que nous faisons en termes de promotion des droits de la femme », Mme Sandra Koumébio, chargée de Communication au GF2D.Mme Koumébio a salué l’initiative de Golfe 4 et a exhorté le Conseil municipal à pouvoir multiplier ces actions là pour permettre aux femmes d’avoir accès à l’information sur la question. « Les droits de la femme ne sont pas différents des droits humains ou bien des droits de l’homme comme on le dit parce que généralement ça porte plus ou moins ambiguïté ou quand on parle de droit de l’homme on a tendance à penser que ce sont des droits à l’homme petit « h) alors que ce sont des droits qui regroupent à la fois, les droits de la femme et de l’homme. Et pendant longtemps il y a eu cette confusion-là. Ce qui fait qu’aujourd’hui, on met plus en exergue les droits de la femme. Et ce qu’il faut retenir, ce ne sont pas seulement que les droits mais également à côté, quels sont nos devoirs», a-t-elle expliqué.Parlant des facteurs qui entravent l’autonomisatisation financière des femmes, la chargée de Communication a indiqué que cette situation est due à la faible estime de soi chez les femmes.« Pendant longtemps, la femme a été substituée au second plan, au point où quand on lui donne l’opportunité de pouvoir valoriser ses talents, elle n’y arrive pas. Le manque de solidarité entre nous les femmes est un autre frein pour notre développement.

Aujourd’hui quand nous voyons qu’il y a une femme à la tête de quelque chose, au lieu de la soutenir en tant que gente féminine, c’est encore nous-mêmes les femmes qui menons des actions saugrenues visant à les minimiser et à les humilier, renforçant ainsi leur position de second rang », a ajouté Mme Koumebio.Un appel a été lancé pour encourager les femmes à saisir les opportunités et à surmonter les obstacles à leur autonomisation.

Source : Journal ‹‹ Le Correcteur ››

By Aristo