• 13 juin 2024 8h20

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Mannick Syllas Bryant (Shule System), l’homme qui modernise les écoles de RDC

ByAristo

Jan 13, 2024

À la tête de la société Find Solution Technology, le Congolais Mannick Syllas Bryant a créé Shule system, une plateforme de gestion scolaire susceptible de remodeler le paysage éducatif en République démocratique du Congo. Portrait d’un pionnier de l’éducation connectée, qui s’attelle à maintenir tous les enfants dans le système éducatif congolais par le biais du suivi scolaire.

« Je ne suis pas le prochain Steve Jobs ou Mark Zuckerberg. J’ai l’intention de rester fidèle à moi-même : Mannick Syllas Bryant ! » Cette déclaration franche de la part du dirigeant de Find Solution Technology, en réponse à des internautes qui n’hésitaient pas à établir une telle comparaison à son sujet, résonne comme un manifeste : celui de sa détermination à tracer sa propre voie. « Une des qualités que j’apprécie chez lui, confie Patrick Butsapu, son ancien mentor et coach, c’est sa façon de rester en retrait, alors que tout le monde souhaite le présenter comme auteur d’une “success story” ». Une humilité sincère, donc. Et le consultant d’ajouter : « Il a compris que le véritable succès n’est pas celui qui est mis en avant par tous, mais plutôt le résultat d’un travail intentionnel, souvent effectué loin des projecteurs ». 

« Importer un concept novateur d’Europe en vue de son adaptation sur le continent africain ne garantit pas automatiquement son efficacité ni son succès »

Une révolution numérique en milieu scolaire 

Il n’empêche qu’avec lui, la ville de Goma – chef-lieu de la province du Nord-Kivu à l’est de la République démocratique du Congo – tient sa « star montante ». Shule System, l’application qu’a créée la société de Mannick Syllas, est actuellement présente dans une cinquantaine d’établissements scolaires répartis sur Goma, Kinshasa, Mbuji-Mayi. Cette plateforme multifonctionnelle de gestion scolaire et de communication entre les parents et l’école est disponible sur Google Play Store et Apps Store. Offrant aux enseignants et aux parents une visibilité en temps réel sur la progression des élèves, elle fait l’objet d’un enthousiasme croissant dans le pays. « Nos projets d’expansion sont alignés sur l’avancement de la mise en œuvre du Programme de développement local des 145 territoires », indique le patron de Find Solution Technology, en évoquant cette initiative gouvernementale connue sous le sigle sigle « PDL-145T », qui vise à améliorer le cadre de vie des populations rurales. 

« Nos projets d’expansion sont alignés sur l’avancement de la mise en œuvre du Programme de développement local des 145 territoires »

Une technologie éducative 100 % locale

Dario Merlo Kasuku, cofondateur et directeur de Kivu International School (KIS), fut l’un des premiers à expérimenter Shule System, il y a près de six ans. Il ne tarit pas d’éloges sur cette application, qui « offre une multitude d’outils précieux » : suivi en temps réel du nombre d’élèves par classe et par genre, enregistrement de la présence ou l’absence des élèves avant 9 h – et envoi instantané aux parents d’une alerte, le cas échéant –, rédaction des comptes-rendus des conseils de classe, diffusion des résultats scolaires individuels aux parents, sans oublier la possibilité de dialoguer par chat avec l’école. Dario Merlo Kasuku, qui acontribué à l’élaboration et à la mise à jour des fonctionnalités du logiciel,observe également que celui-ci « simplifie la gestion des frais de scolarité, en permettant aux parents de consulter en temps réel le solde restant à payer. D’où une transparence absolue ».  

Un pionnier pragmatique et déterminé

Avec de telles louanges, on ne s’étonnera pas que Mannick Syllas incarne aujourd’hui le nouveau visage de la scène tech en RDC. « Il se démarque en tant que véritable pionnier dans son secteur d’activité », analyse Dario Merlo Kasukuqui indique que « d’autres initiatives similaires avaient déjà vu le jour auparavant, avec des ressources beaucoup plus conséquentes ».

Les qualités professionnelles du jeune Techpreneur ont sans doute fait la différence, et notamment « son côté visionnaire, sa capacité à anticiper l’avenir et à travailler résolument pour concrétiser ses idées », comme le ditPatrick Butsapu, qui ajoute même : « Il a fréquemment besoin d’un rappel pour modérer son rythme, afin d’aider les autres à percevoir et comprendre sa vision »

Une éducation plus interactive et personnalisée 

C’est en 2016 que Mannick Syllas a fondé Find Solution Technology, juste après l’obtention de son bachelor en ingénierie informatique à l’ISIG-Goma. Accompagné par quatre compagnons de route rencontrés durant ses études (Salomon Kamango Joseph, Alex Bada, Joe-Patrick Mwenda et Yannick Nsenga), il décide de s’aventurer dans un secteur encore naissant en RDC. 

Né à Bukavu (dans la province du Sud-Kivu) de parents pasteurs évangélistes, le jeune homme connaît les défis du système éducatif congolais. Le parcours d’une de ses sœurs en particulier (la fratrie compte 9 enfants), compromis à cause d’un suivi quasi inexistant et d’une communication dysfonctionnelle entre les parents et l’école, cristallise chez lui la conviction selon laquelle une éducation plus interactive et personnalisée est cruciale. Plus tard, alors qu’il cherche désespérément à obtenir son dossier académique dans son ancien établissement scolaire, il découvre une autre facette du système éducatif : la gestion catastrophique de l’archivage des documents. C’est au cœur de ces difficultés que germe en lui l’idée d’entreprendre. Conscient de la nécessité de simplifier le suivi scolaire, il envisage un outil qui pourrait résoudre ces problèmes chroniques.

Première étape : le Hackathon Goma 2017 

La première étape décisive survient lors d’un Hackathon organisé par l’Institut français de Goma (connu sous le nom de Halle des Volcans). Lors de cet événement qui rassemble une soixantaine de développeurs web, Mannick et ses amis se lancent dans la conception d’un prototype d’application intitulée « Shule System » (« École » en swahili). L’objectif : démontrer la viabilité du modèle économique de ce projet devant un jury composé de représentants d’entreprises françaises.

À l’issue de cette compétition acharnée, l’équipe obtient brillamment l’une des six places réservées à Goma avec, à la clé, un accompagnement intensif d’une année au sein de l’incubateur de startups hébergé à la Halle des Volcans. Juni Bulabula, secrétaire général adjoint de l’Institut français de Goma, se souvient : « L’équipe de Mannick s’est distinguée parmi les rares à avoir su convaincre le jury. Notre incubateur de startups lui a alloué un espace de travail et offert des séances de coaching personnalisé. Mannick s’est révélé particulièrement motivé et d’une patience exemplaire. Il n’a jamais cédé à la résignation ».

Naviguer dans l’incertitude

Lorsque cette période d’incubation s’achève, en novembre 2018, Mannick Syllas se trouve cependant confronté à un contexte macro-économique parsemé d’obstacles. Il raconte : « Les problèmes d’électricité étaient fréquents, l’accès à Internet souvent difficile, et nous étions régulièrement victimes d’actes de vandalisme et de vols d’ordinateurs, des défis supplémentaires particulièrement décourageants. À plusieurs reprises, notre équipe a envisagé d’abandonner le projet ». Mais elle tient bon et cette « traversée du désert » offre finalement à Mannick l’opportunité de cultiver une résilience remarquable, de stimuler sa créativité, et surtout, de perfectionner ses compétences en gestion de crise, tout en apprenant à naviguer dans l’incertitude. Ces épreuves lui ouvrent les yeux, l’amenant à réaliser une chose : « Importer un concept novateur d’Europe en vue de son adaptation sur le continent africain ne garantit pas automatiquement son efficacité ni son succès ».

« L’offre Shule System est désormais assortie d’une connexion électrique via un kit solaire ou un mini-réseau, d’un accès à Internet et d’un ordinateur »

Des rapports de force qui s’inversent

Après presque six années d’efforts ininterrompus, la start-up commence à susciter l’intérêt des investisseurs, conscients que l’EdTech va indéniablement entraîner la réorganisation du système éducatif congolais. Mais dans cette frénésie de capitaux en attente d’injection, la difficulté est de dénicher les bons capital-risqueurs. Patrick Rwiyereka Nkusi, directeur général de la société minière nord-kivutienne Metachem, en témoigne : « À l’époque où Shule System était encore en phase pilote, Mannick m’a confié qu’il recevait de nombreuses sollicitations de la part d’investisseurs cherchant à acquérir une prise de contrôle majoritaire de sa société, au fur et à mesure que son concept prenait de l’ampleur ». Face à ces appels du pied, le jeune Techpreneur se montre intransigeant : il souhaite rester aux commandes, exigeant systématiquement des garanties d’indépendance et d’autonomie. Ces aspirations semblent cadrer avec la vision de Patrick Rwiyereka Nkusi, qui décide, au cours de l’année 2022, de s’engager personnellement en tant qu’investisseur minoritaire dans le capital de la société.

L’avocate Linda Bauma elle aussi décide d’investir dans Find Solution Technology, impressionnée « par la solidité de l’équipe, le concept innovant et surtout la garantie de sécurité qu’offre Shule System, qui permet aux parents d’élèves de communiquer directement avec l’établissement ». La femme d’affaires, qui est membre du conseil d’administration de la société, ajoute : «Ma confiance en Mannick est inébranlable. Au-delà de l’aspect financier, j’investis du temps pour accompagner l’équipe, fournir des idées, aider à élaborer une stratégie et réfléchir aux propositions de partenariat et à la communication, entre autres ».

Une application dans un package intégré

De fait, l’entreprise séduit de plus en plus d’établissements scolaires en RDC et, ayant franchi la phase de validation, elle veut maintenant passer à la vitesse supérieure. Entre-temps, l’offre Shule System s’est enrichie, afin de faciliter son utilisation dans les écoles : elle est désormais assortie d’une connexion électrique via un kit solaire ou un mini-réseau, d’un accès à Internet et d’un ordinateur. « Ce package intégré vise à surmonter les défis liés à l’infrastructure énergétique et à l’accès à Internet en RDC », expose Mannick Syllas.

En moyenne, 400 élèves par établissement scolaire utilisent l’application, qui est proposée à un tarif annuel de 5 dollars par élève, frais pris en charge par les parents. En 2022, Find Solution Technology a enregistré des marges bénéficiaires suffisantes pour couvrir ses charges d’exploitation. Bien que l’entreprise – dotée de quatorze collaborateurs seulement – soit encore de taille très réduite, elle évolue sur un marché potentiel colossal de plusieurs dizaines de millions d’euros, rien qu’en RDC. 

Un marché colossal

Dans ce pays où le nombre d’internautes avoisine les 17 millions selon Internet World Stats, l’Unicef évaluait en 2022 à 27 millions le nombre d’enfants âgés de six à onze ans, dont environ 7 millions attendent une opportunité pour intégrer le système éducatif. L’État, qui investit dans celui-ci des efforts considérables, gère près de 65 000 écoles. Cependant, un enfant sur trois ne parvient pas à terminer le cycle primaire et, selon l’Unicef, le taux d’achèvement primaire varie considérablement d’une province à l’autre, atteignant 90 % à Kinshasa, mais seulement 40 % dans le Kasaï Central. Les inégalités liées à la résidence, au statut social des parents et au genre, ainsi que la qualité du suivi scolaire, sont des facteurs déterminants dans ces statistiques préoccupantes. D’où la nécessité d’une solution globale participant à maintenir tous les enfants dans le système éducatif.

En permettant un suivi scolaire individuel, l’application Shule System constitue une réponse à ces défis éducatifs. Mannick Syllasexplique : « Nous avons un très grand marché en RDC avec plus de 90 000 écoles et 25 millions d’élèves. Parmi eux, une grande proportion éprouve des difficultés en matière de suivi scolaire, et c’est sur ce marché de niche que nous avons concentré nos efforts ». Le Techpreneur, qui à 27 ans figurait en 2022 dans notre « Top 30 under 30 » (classement des 30 personnalités africaines francophones âgées de moins de 30 ans), se veut aujourd’hui résolument optimiste : « D’ici 2028, notre objectif est de voir l’application Shule System adoptée par 3000 écoles, ce qui équivaudrait à environ 1 050 000 élèves ». 

Source: forbesafrique.com

By Aristo