• 21 avril 2024 14h34

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Prix ​​d’excellence 2023 de la CEDEAO des peuples et des communautés d’Afrique: Togbui Charles Kokou Kounakey AKLOBESSI-EDOH parmi les lauréats

ByAristo

Août 22, 2023

“Le travail et, après le travail, l’indépendance, mon enfant. N’être à la charge de personne, telle doit être la devise de votre génération. Et il faut toujours fuir l’homme qui n’aime pas le travail.” Lorsque Bernard Binlin Dadié alias Climbié entendait ces paroles de l’oncle N’Dabian dans le roman éponyme, il était loin d’imaginer qu’il aurait à mener un jour, avec d’autres, le combat pour l’indépendance de son pays.

Dès le récit de la création du monde, l’homme est chargé de la mission de remplir la terre et de la dominer (Gn 1, 28) ou de la cultiver et de la garder (Gn 2, 15). Dans le dessein de Dieu, cela correspond à la réalisation de la vocation de l’homme. Il ne s’agit évidemment pas d’un esclavage, ni d’une obligation sans fondement, mais d’une bénédiction, d’un bonheur à vivre.

Le festival Homowo est une célébration culturelle dynamique et importante observée par le peuple Ga d’Accra, la capitale du Ghana. C’est un moment d’immense joie, de gratitude et de réflexion, où la communauté se réunit pour honorer son riche héritage, commémorer sa migration et rendre grâce pour une récolte abondante.

« … Et si tout le monde en faisait autant » , disait Emmanuel Kant. C’est ce qu’a compris le jeune prêtre Vaudou et chef traditionnel, Charles Aklobessi-Edoh Kounake en félicitant Sa Majesté Nana Abrafikoto Kyeremaa Florence la Reine mère de la CEDEAO des peuples et des communautés d’Afrique pour sa noble mission de tourner nos regards vers les mânes de nos ancêtres dans la communauté CEDEAO afin de témoigner nos reconnaissances envers Mawugan le créateur depuis quelques mois.

À travers cette célébration du festival Homowo, le jeune chef traditionnel d’Aklobessi Kopé et prête traditionnel, Togbui Charles Kokou Kounakey AKLOBESSI-EDOH a été reconnu par Sa majesté Nana AbrafiKoto Reine mère de la CEDEAO des Peuples, les yeux de nos traditions et cultures ancestrales.

Cette reconnaissance est dû au dévouement et à la préservation de nos traditions et cultures africaines.

‹‹ Le patrimoine africain est en danger, comme d’ailleurs celui de nombreux pays. La communauté internationale se doit de réagir sur le plan moral et celui de l’équité, tout simplement pour faire respecter le droit des peuples à la préservation de leur patrimoine et de leur histoire. ›› à expliquer Togbui AKLOBESSI-EDOH après cette reconnaissance avant de dire que: ‹‹ Comme chacun le sait, la protection de traditions et cultures ancestrales à travers le monde, biens qui sont considérés comme ayant une valeur universelle exceptionnelle pour l’humanité, est une des principales missions qui a été confiée à Sa majesté Nana AbrafiKoto et nous devons l’aider. Cette protection se fait aujourd’hui, grâce à la fondatrice du Festival national de l’Afrique (FENA). ››

C’est à travers la CEDEAO et des peuples d’Afrique qu’elle profite pour faire la promotion de la culture et de la tradition.

L’idée de transmettre une culture, une religion, une tradition est souvent comprise comme une opération de reproduction à l’identique de ce que l’on a soi-même reçu, de ses ascendants ou de ses maîtres.

Le festival Homowo de cette année a été encore une belle démonstration de la puissance d’un peuple prêt à œuvrer pour le bien commun, la cohésion sociale et la transmission de la culture et tradition au génération présent de tous. Et pour nos proches qui vivent à l’étranger c’est l’opportunité de revoir les parents et la tradition de chez nous.

La rédaction.

By Aristo