• 18 mai 2024 20h41

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Togo: incendie à Kpala, une banlieue de Lomé

ByAristo

Mai 7, 2023

Ce dimanche 07 mai 2023, un dépôt de carburant « boudè « a pris feu. Bilan deux morts calcinés.

Les faits : il est 07 h dépassée de quelques minutes. Une dame Adja, boutiquière au grand carrefour de Kpala demande à un de ses enfants d’exposer les marchandises à la terrasse. Une fois fini, elle l’instruit de sortir les bouteilles de carburant déjà préparées depuis la chambre à coucher. En ce moment, elle même préparait les mets au niveau de la terrasse non loin de l’entrée. L’enfant, une fois arrivé au niveau de sa mère a malheureusement constaté la chute d’une bouteille qui serait glissée de sa main. La cuisinière reçoit alors des gouttes de carburant et l’incendie a commencé. Constatant que le benjamin était encore au lit, la maman entre spontanément dans la chambre. Les deux sont alors pris en otage par le feu. Ni la maman, ni l’enfant ne sortira. Les deux autres enfants qui étaient déjà à la terrasse ont pris la fuite. Les sapeurs pompiers, alertés, sont ainsi arrivés pour éteindre le feu. Ce qui a attiré notre attention est qu’ils ont travaillé sans gants ni cache- nez. Nous nous demandons si cela n’est pas indispensable en cas d’incendie. Ils ont pu sortir les deux corps sans vie, enveloppés des pagnes recueillis sur place auprès des volontaires. Nous rappelons que jusqu’à ce que notre reporter ne quitte les lieux, le chef de ménage ( le père de la famille) est introuvable. Il aurait pris la clé des champs.

C’est le lieu de rappeler aux vendeurs du carburant illicite de faire beaucoup attention dans leur commerce. On ne peut, en aucun cas, exposer la vie des gens en allant jusqu’à cacher les bidons d’essence dans une chambre à coucher ou dans des boutiques.

Nous prions également les autorités de réglementer ce commerce illicite. Elles peuvent multiplier les stations d’essence et revoir les coûts des produits pétroliers avec des subventions constantes. Rien ne vaut la vie.

Patrick N.

By Aristo