• 21 avril 2024 15h27

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Trois chefs de villages et de quartiers reçoivent leurs arrêtés de reconnaissance : … Et Togbui Kossi Jules César ADOKOU III du village d’Agodékè

ByAristo

Juil 24, 2023

«La nuit est longue, mais le jour vient», répond la sentinelle. Le grand jour tant souhaité est enfin arrivé. Un nouveau jour se lève sur le village d’Agodékè et d’autres.

Le canton de Baguida, commune Golfe 6 a enregistré de nouveaux garants des US et coutumes dans le nid de la chefferie traditionnelle.Il s’agit de Togbui Jules César Kossi ADOKOU III, chef du village d’agodékè ; Togbui Simon BOBOLOE, chef du village de Boboloè – Kopé et Togbui Semanu – Dzimatsi KATEAWU, chef du quartier Todoba – Zilito.

La cérémonie d’intronisation des chefs de villages et de quartiers, qui a eu lieu ce samedi 22 juillet 2023, à Agodékè, a été marquée par la remise officielle des arrêtés ministériels de reconnaissance aux récipiendaires, désignés par voie coutumière dans la commune Golfe 6.

C’était en présence du préfet du Golfe Kossi Dzinyefa Atabuh représentant le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires, le secrétaire général de l cours suprême natif du palais royal d’Agodékè, des membres des partis politiques, du député Gaëtan Ahoomey-Zunu, des maires et plusieurs chefs traditionnels de la préfecture du Golfe et leurs administrés qui ont fait le déplacement en grand nombre.

Une prière, de circonstance par le pasteur pour confier la cérémonie dans la main de Dieu le créateur et dans les mains de nos ancêtres.

En présidant solennellement cette cérémonie confirmant le chef Kossi Jules César ADOKOU lll dans ses fonctions, le préfet Kossi Dzinyefa Atabuh a remercié le chef de l’État et son gouvernement pour la confiance accordée à ce nouveau gardien des us et coutumes afin de les représenter auprès de sa population. Il a rappelé aux récipiendaires ses qualités et devoirs dans l’exécution de ses fonctions. Pour lui, avoir un arrêté pour la chefferie ne suffit pas.

Il leur a ensuite, rappelé leur attributions telles que prescrites par la loi 2007-002 du 08 janvier 2007 relative à la chefferie traditionnelle et aux statuts des chefs traditionnels au Togo en son article 20 et 21.

‹‹ La chefferie est une responsabilité et un responsable est un serviteur disponible à tout moment pour ses sujets (petits ou grands) avec impartialité dans ses jugements », a-t-il précisé. Il a également demandé à la population d’Agodékè d’être soumise, car dit-il, la patience et la soumission seront le chemin d’or du développement de leur milieu.

Au Togo, le chef n’est pas un juge ; c’est un conciliateur ou un réconciliateur. Sa mission n’est pas de juger. Si la conciliation échoue, les parties ou l’une des parties peut saisir le juge pour la même affaire.

Pour le maire de la commune Golfe 6, Mr Jean-Baptiste Koffi DAGBOVIE, a remercié aux impétrants. Il les a convié à la culture de l’amour, la conciliation, l’honnêteté, le pardon, le respect de la hiérarchie, au travail et la préservation des réserves foncières. Il les a par ailleurs demandé la sagesse et la puissance du seigneur afin que la paix et la sécurité règnent dans leurs quartiers. Pour Agodékè, le Maire siffle la fin de la banditisme des jeunes qui se donnent à la consommation de drogue, aux gens qui s’aquaparent les biens publics et d’autres choses qui ne sont pas digne pour le développement du milieu.

De son vrai nom à l’état civil ADOKOU Kossi Jules, frigoriste et père de famille, c’est désormais lui qui va montrer du doigt à sa communauté, le chemin à suivre pour une vie sociale, harmonieuse fondée sur un développement participatif du quartier d’Agodékè.

Le chef Kossi Jules César ADOKOU lll a affirmé être à la fois l’oeil et l’oreille de sa population auprès de l’autorité et veut veiller sur la santé de cette dernière grâce à qui cet arrêté lui est attribué. En remerciant les autorités de la nation pour la confiance faite en sa personne, il a promis être au rendez-vous avec la complicité de ses administrés.

” Ce jour est un grand jour, un jour mémorable pour nous, un moment important dans nos communautés… Nous savons en toute honnêteté que la tâche ne sera pas aisée, mais nous promettons en toute sincérité de faire des efforts pour être à la hauteur des attentes. Pour ce faire, nous sollicitons le concours et la franche collaboration de chaque fille et de chaque fois de nos communautés afin qu’ensemble nous puissions réussir le paris et relever le défi de bonne gouvernance, de justice pour tous et de gestion efficace et efficience de nos patrimoines communs qui s’imposent à nous tous “, a expliqué au nom des récipiendaires, Togbui Jules César Kossi ADOKOU II

Au Togo, l’État reconnaît la chefferie traditionnelle comme gardienne des us et coutumes. Il précise que la désignation et l’intronisation du chef traditionnel obéissent aux us et coutumes de la localité.

La rédaction

By Aristo