• 21 avril 2024 17h32

Miadé Bé Nou

Traditions, Cultures ancestrales et Actualités du Togo, d'Afrique et du Monde

Tout savoir sur le tramadol chez l’enfant

ByAristo

Mar 16, 2023

Antidouleur de la famille des opiacés, le tramadol peut être prescrit aux enfants et adolescents. Mais avec ce type de médicament, la vigilance est de mise. Posologie, effets secondaires… On vous explique.

Le tramadol fait partie des antalgiques dits « de pallier 2 » comme la codéïne. Ils sont indiqués dans les douleurs d’intensité modérée à intense chez les adultes. Le pallier 1 correspond au paracétamol et à l’ibuprofène par exemple et le pallier 3, à la morphine.

Chez l’enfant, il n’est conseillé en première intention qu’en cas de douleurs intenses, ou en seconde intention, si la prescription de paracétamol ou d’ibuprofène est inefficace. Comme chez l’adulte, les recommandations sont : une posologie la plus faible possible, durant une période la plus courte possible.

A quelle dose et comment s’administre-t-il ?

A partir de 3 ans, l’administration se fait en gouttes, à raison d’une dose de 1 à 2 mg par kilo et par prise. Elle est à renouveler toutes les 6 à 8 heures, avec un maximum de 8 mg par kilo et par 24 heures. Quel que soit le poids, le maximum autorisé est de 400 mg par 24 heures. Le délai d’action est de 30 à 60 minutes et le médicament est efficace entre 4 et 6 heures.

A partir de 12 ans, le tramadol s’administre sous la forme de comprimés à libération prolongée. Le principe actif est libéré dans le temps il se diffuse plus lentement et plus longuement dans l’organisme. Le délai d’action est alors de 2 à 4 heures et sa durée de 12 heures, avec une prise le matin et une le soir. L’administration de tramadol à libération immédiate en comprimé n’est autorisée qu’à partir de 15 ans.

Quels sont les risques du tramadol ?

Les effets secondaires les plus fréquents sont la constipation, les nausées et vomissements, la somnolence, une fréquence respiratoire ralentie, voire une difficulté respiratoire à forte dose, pouvant aller jusqu’à un arrêt respiratoire (rare). 

Mais le risque le plus important est le surdosage. En 2021, la revue Prescrire alertait sur les dangers du non-respect de la posologie. En cause, une formulation trompeuse, les médecins ayant eu l’habitude de prescrire en milligrammes de médicament par kilo, et non en gouttes. Ce qui impose aux parents de se référer à la notice pour calculer le nombre total de millilitres à administrer pour ensuite les convertir en nombre de gouttes. Si la manipulation augmente le risque d’erreurs et les surdosages, il ne faut pas oublier que le tramadol fait encore plus de ravages, lorsqu’il est détourné de son usage.

Quelles sont les précautions à prendre ?

Le premier réflexe est de bien vérifier le nombre de prises par jour et la façon dont la posologie est exprimée en gouttes ou en milligrammes, afin de déterminer si un calcul est nécessaire. Au moindre doute sur l’ordonnance ou sur le fonctionnement du flacon compte-gouttes, il est nécessaire de demander des explications au médecin ou au pharmacien.    

Autre point de vigilance extrême, les effets secondaires qui traduisent un surdosage : les vomissements, un rétrécissement des pupilles, un trouble de la conscience (la vigilance de l’enfant est perturbée), des convulsions, des difficultés respiratoires.         

By Aristo